Agathe Molinar, 24 ans, fondatrice d'Easylife Pack



24 ans, et déjà chef d'entreprise ! Avec EasyLife Pack, Agathe et ses employés s'occupent de tout organiser lorsque tu déménages : les travaux, le transport, les factures... et même les courses ! Pour Imagine ton futur, elle revient sur son parcours.

Quel a été votre parcours scolaire, avant de fonder EasyLife Pack ?
Après mon Bac S, je me suis inscrite en Deug d'EcoGestion, à Grenoble. J'ai passé les concours d'admission parallèles en école de commerce, grâce auxquels j'ai intégré l'ESC Toulouse. Je m'y suis spécialisée en contrôle de gestion et en entrepreneuriat. Enfin, après l'ESC (bac +5), j'ai décidé de faire un master spécialisé en entrepreneuriat à l'ESCP. Et j'ai donc crée EasyLife Pack juste après ce master !
Avant de vous lancer dans votre entreprise, vous aviez déjà eu des expériences professionnelles ?
Au total, j'ai effectué deux années de stages. Par exemple, j'ai fait un stage de 6 mois à New York dans un cabinet d'experts comptables, ou j'ai acquis une grande autonomie. J'avais mes propres clients, je me débrouillais toute seule. Puis dans la foulée j'ai fait un stage à Mumbai (Bombai) au sein des laboratoires Pierre Fabre, ou j'occupais le poste de Business Developer. Développer l'activité, c'est ce qui m'a toujours plu. Enfin, j'ai été contrôleuse de gestion chez les Néréides, qui produit des bijoux fantaisie à Paris. Toutes ces expériences m'ont permis d'acquérir une vision globale de l'entreprise. De manière générale, j'ai toujours préféré les petites boites, afin de me familiariser avec tous les aspects du monde professionnel.
Qu'est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans cette aventure ?
Depuis des années, j'ai envie d'être à mon compte. J'ai construit mon parcours scolaire dans ce but. Je ne savais pas exactement dans quel domaine. C'est le master spécialisé à l'ESCP qui m'a donné l'envie de la création. Cette envie d'être indépendante, je l'ai vraiment dans le ventre. Ne pas avoir de hiérarchie, d'être maitre de mon développement... et puis le challenge !
En quoi consiste l'activité d'EasyLife Pack ?
Je fais du service autour du changement de domicile. Concrètement, nous ne sommes pas une société de déménageurs, mais nous travaillons avec eux. Notre rôle est de trouver le prestataire adapté aux besoins du client. Je négocie les devis, de sorte que le client n'ait jamais à appeler qui que ce soit ; je me charge de toutes les démarches administratives liées au changement d'adresse... C'est vraiment très global. L'idée, c'est que les personnes qui n'ont pas le temps de s'occuper de leur déménagement me donnent toutes les informations, et ensuite ne se soucient plus de rien.
C'est du déménagement clefs en mains !
Pourquoi vous êtes vous orientée vers la prestation de services ?
D'abord parce que j'aime être en contact direct avec les clients. Et puis, j'ai vécu de nombreux déménagements. Grenoble, Toulouse, New-York, Mumbai, Paris... J'ai ressenti ce qu'on appelle la « souffrance client », dans notre jargon. Au moment de ma recherche d'idées, ça a été comme un déclic, et je me suis tout naturellement lancée dans ce domaine.
Avez-vous rencontré des difficultés, au cours de votre démarche ?
Le concept d'Easylife Pack se veut innovant. Du coup, la difficulté est d'aller chercher les personnes susceptibles d'être intéressées par ce nouveau service, et donc d'éduquer la clientèle à cette prestation. Et c'est loin d'être évident ! De manière générale, on ne pense pas à déléguer les tâches administratives, en France. Autre difficulté, plus personnelle : il faut parfois prendre des décisions. Et quand on est seule à les prendre, il y a des risques, forcément. C'est ce qu'on appelle la solitude de l'entrepreneur. On nous en a beaucoup parlé, c'est un facteur important. L'incertitude concernant le futur est énorme, on a besoin d'être entouré par ses proches.
Quelles ont été vos plus grandes satisfactions depuis le lancement de votre entreprise ?
Mon premier client, il y a un an ! Franchir le cap du simple projet, se dire que quelqu'un a choisi les services que l'on propose, et qu'il en a été satisfait : la première réussite est vraiment motivante. Et puis, j'ai remporté le Concours du Petit Poucet (concours de création Etudiant), dans la catégorie « Jeune Entrepreneur de l'Année 2010 ». Une vraie reconnaissance !
De quoi est fait votre quotidien ?
Ce qui est génial, c'est que je n'ai pas vraiment de journées type ! Je prends du temps pour trouver des clients, faire un peu de promotion, m'occuper de mes stagiaires... les journées sont bien remplies, mais ne se ressemblent jamais.
Avez-vous des projets pour la suite ?
Oui, c'est indispensable. Le premier, c'est de trouver des entreprises avec qui collaborer régulièrement, afin de créer des « partenariats » durables et récurrents. L'objectif, c'est de s'implanter durablement sur le marché parisien. Et puis, par la suite, développer l'activité sur l'ensemble du territoire... et à l'étranger. Il faut s'adapter à la demande !
Quel conseil donneriez-vous à un futur entrepreneur ?
Il faut foncer, et être hyper persévérant. Ca ne marche pas en claquant des doigts, tout ne marche pas du premier coup... Il ne faut rien lâcher, c'est l'essentiel !
Propos recueillis par Eric Gillaux

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN AGATHE MOLINAR, 24 ANS, FONDATRICE D'EASYLIFE PACK

Dame

23 ans

INSTITUT GALILÉE VILLETANEUSE (PARIS 13)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié