Alexis Bouillet, pâtissier, médaillé d'or des Olympiades des métiers



Alexis Bouillet, pâtissier« Dans ce métier, pour se faire un nom, il faut tout donner dès le début ! ». Pari réussi pour Alexis, 20 ans, sacré meilleur jeune pâtissier du monde aux Olympiades des métiers.

Patissier, une grande passion

Dans la famille d'Alexis, la passion pour la pâtisserie ne se transmet pas de père en fils, mais plutôt de frère à frère. « C'est à la suite d'un stage réalisé en classe de 3e que j'ai décidé de devenir pâtissier.

Ce métier m'a tout de suite plu, tout comme à mon frère jumeau ! Beaucoup ne comprenait pas mon choix car j'étais plutôt bon élève. Encore trop de gens pensent que la filière professionnelle est réservée aux cancres. Heureusement mes parents nous ont toujours soutenu !

Je travaille au Plaza Athénée depuis 1 an et mon frère qui a suivi la même voie travaille chez Fauchon. Nos parents sont très fiers ! Dans ce métier, pour se faire un nom il faut tout donner dès le début : ne pas hésiter à faire des heures supp', à poser des questions, à se perfectionner... Tout se joue avant 30 ans !

Une doctrine que le pâtissier, de seulement 20 ans, applique à la lettre. En février 2011, Alexis remportait la finale nationale des Olympiades des métiers. C'est donc lui qui a représenté la France à la prestigieuse compétition internationale qui s'est déroulé du 5 au 8 octobre.

Une victoire d'équipe

Alexis a travaillé dur pour préparer la compétition internationale. Pendant plus de 6 mois, à partir du moment où sont tombés les sujets des épreuves internationales, Alexis s'est entrainé d'arrache-pied : invention de nouvelles recettes, travail pour maîtriser à la perfection une technique, test de nouvelles textures, création de nouveaux arômes...

Au Plaza Athénée, il est très bien entouré. Tout le staff du palace a soutenu ce jeune champion. « L'hôtel a mis à disposition tous les produits dont Alexis avait besoin pour s'entraîner et cela en quantité illimitée. C'est une vraie chance ! Son emploi du temps est également aménagé » explique Stéphane Tranchet, son coach et collègue. Le Plaza Athénée est un endroit stimulant pour Alexis. « Mon chef, Christophe Michalak, étant lui-même champion du monde, il m'a constamment poussé à me surpasser. Mon rôle est de concevoir les pâtisseries, mais également de participer au développement de nouvelles recettes ».

Son coach et l'expert métier l'ont suivi, sans rien lâcher. « C'est Alexis qui m'a choisi comme coach. Je travaille avec lui, au Plaza. J'ai tout de suite accepté de l'entrainer pour cette grande compétition internationale. Après mon service, je restais le soir pour travailler avec lui. J'ai même posé des jours de congés pour aller le soutenir à Londres » explique Stéphane Tranchet.

Même motivation pour l'expert métier. « J'habite au Mans et je faisais les aller-retours dans la journée, pour préparer Alexis. Lors de la finale internationale, je jugeais les épreuves de pâtisserie. Mais, je ne pouvais pas noter notre jeune champion, ni même lui parler pendant l'épreuve. Par contre, je l'observais et nous pouvions communiquer en dehors des temps de compétition... des moments précis où je pouvais faire le point avec Alexis » confie Emmanuel Le Canu.

Son redoutable concurrent était le jeune pâtissier coréen. Un compétiteur hors pair ! « La technicité et la régularité ont fait la différence. J'ai bien maitrisé mon temps et mon stress. J'étais dans ma bulle. Cette compétition, c'est tout sauf de la chance. En dehors des temps de compétition, je n'ai même pas regardé les créations de mes autres concurrents, pour moi cela n'avait aucune importance. J'étais concentré à 100% sur ce que je faisais. J'ai obtenu au moins la note de 16 dans toutes les épreuves. C'est un gros défi que je viens de relever. Je suis fier de moi et je tiens à remercier chaleureusement mon expert métier et mon coach, sans qui je n'aurais jamais décroché cette médaille d'or ! » conclut Alexis.

Une grande compétition
En plus de la préparation technique et professionnelle, Alexis -avec tous les membres de l'équipe de France ainsi que les experts métiers- avait suivi un stage de préparation mentale et physique. Objectif : créer un esprit d'équipe et apprendre à gérer la pression de la compétition internationale. « On a fait une course d'orientation avec Alexis et on s'est trompé de lieu de rendez-vous. On a fait 5 kilomètres de plus que les autres équipes. Mais, c'était sympa. Une bonne expérience ! » raconte Emmanuel Le Canu, l'expert métier.

Un français était monté sur le podium des Olympiades des métiers internationales et c'était à la troisième place... Imagine ton futur tient a féliciter ce jeune champion !

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN ALEXIS BOUILLET, PâTISSIER, MÉDAILLÉ D'OR DES OLYMPIADES DES MÉTIERS

Colin

21 ans

IPI LYON

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (5)

bouillet 27 octobre 2013 17:46 #1
vérité
serieux faut arreter ,les initiés de la patisserie me comprendront, ce jeune est peut etre bon mais s'il a obtenu une place au plaza athéné et que son frere est chez fauchon; c'est parce qu'il fait partie de la famille Bouillet (sebastien bouillet) donc avec les relations la ou il faut. "Il faut tout donner" oué c'est sur grace a son nom il as eu les meilleurs poste en tant qu'apprentis donc tout les gars motivés et talentueux n'auront pas sa chance car on ne vient pas tous d'une famille de patissiers friqué Lyonnais. Ce sont ce genre de personnes qui ont pourris la compétition avec les relais dessert qui ne prennent que les gosse pistonné qui font des école hyper chere tenu par les maquereaux du business de la cuisine "ducasse et thuries" qui ont créer yssengeaux a 15000 euros l'année.

Renseigne toi sur l'origine de la personne avant de débiter des anneries pareille Alexis n'a rien à voir avec Sébatien Bouillet, je suis son père et j'en parle en connaissance de cause, Alexis est Normand d'origine et maintenant nous sommes en Vendée.
Le ridicule ne tue pas, dommage!!!
vérité 21 juin 2012 12:02 #2
serieux faut arreter ,les initiés de la patisserie me comprendront, ce jeune est peut etre bon mais s'il a obtenu une place au plaza athéné et que son frere est chez fauchon; c'est parce qu'il fait partie de la famille Bouillet (sebastien bouillet) donc avec les relations la ou il faut. "Il faut tout donner" oué c'est sur grace a son nom il as eu les meilleurs poste en tant qu'apprentis donc tout les gars motivés et talentueux n'auront pas sa chance car on ne vient pas tous d'une famille de patissiers friqué Lyonnais. Ce sont ce genre de personnes qui ont pourris la compétition avec les relais dessert qui ne prennent que les gosse pistonné qui font des école hyper chere tenu par les maquereaux du business de la cuisine "ducasse et thuries" qui ont créer yssengeaux a 15000 euros l'année.
val 11 octobre 2011 19:19 #3
Félicitation Alexis, je ne suis pas de ta famille, mais quand même très fière de te connaitre et de voir un jeune aussi motivé, ça fait très chaud au coeur, continue car tu es passionné et ça se ressend, j'admire ton sérieux et ta persévérance, BONNE CHANCE dans cette voie qui te va si bien amitiés de val, amie de tes parents
boubouille 11 octobre 2011 17:03 #4
salut Alexis nous sommes super contents pour toi. tu as de l'or dans tes mains. on en était ému quand nous avons appris ta victoire. encore Bravo bisous a tous. on pense bien fort a vous Mélanie David et Paco
Dilou 22 août 2011 21:31 #5
super cet article Alexis , contente de te voir en images et de lire le reportage ...... Octobre va vite arriver .......... courage !! je pense à toi et te fais de très gros bisous - tatie O