Anthony Joubert, 27 ans, humoriste et présentateur TV



Révélé par l'émission Incroyables Talents d'M6, l'humoriste Anthony Joubert a déjà son propre one-man show. Il nous parle de son spectacle mais aussi de son parcours, de ses études...

Comment décrirais-tu ton spectacle ?
Anthony Joubert : En un mot, « populaire », où tout le monde peut se retrouver, parents comme enfants. Je travaille surtout sur les conflits générationnels, tout ce qui se passe à la télé, et dans la vie.
De ton point de vue, qu'est ce qui à le plus évolué dans ton show ?
Anthony Joubert : Ma vitesse. Au début, je prenais l'autoroute. Je ne prenais pas le temps de poser mon personnage. Il faut trouver sa voix, sa façon de faire. Il m'a fallu du temps pour trouver qui est vraiment Anthony Joubert. Francis Ginibre (des Chevaliers du Fiel) m'a donné un jour un conseil que je trouve très vrai : « amuse toi, et tu amuseras les autres ». On est là pour donner du bonheur aux gens.
Comment as-tu lancé ta carrière ? D'où t'es venu le « déclic » ?
Anthony Joubert : Mon premier déclic à été ma timidité. Le spectacle, ca me plaisait, et ca m'encourageait. Mais je me suis vraiment décidé à la mort de ma mère. Je me suis dit « je m'en fous, je tente ! » Dans ces moments là, on réalise que la vie est courte... Il faut aller au bout de ses rêves.
Humoriste, ca t'a toujours plus ?
Anthony Joubert : Oui. J'ai commencé à l'école, je faisais des imitations d'Elie Kakou. J'ai écris mes premiers sketches à 16 ans, et j'essayais de les faire sur scène, mais j'avais trop peur. C'est dur de se lancer en se disant « je risque de ne pas faire rire ». Mais j'ai vite commencé à participer à des petits diners-spectacles, pour acquérir de l'expérience.
Quelles études as-tu faites ?
Anthony Joubert : J'ai passé un BEP vente. En parallèle, j'ai obtenu mon BAFA, pour pouvoir être animateur en centre de loisirs. Ca me plaisait de pouvoir faire faire du théâtre aux enfants.
Quel genre d'élève étais-tu ?
Anthony Joubert : Timide, dans mon coin. Je n'arrivais pas à me décoincer, je n'osais pas faire rire. Je l'ai encore, cette timidité... jusqu'au moment au j'arrive à faire rire. Et là, je me lâche ! C'est pareil sur scène ...
Est-ce que tu te souviens d'un professeur qui t'a particulièrement marqué, soutenu ?
Anthony Joubert : Deux, en fait. D'abord, mon professeur de français au Collège, Madame Olivari. Le jour où j'ai récité le Corbeau et le Renard, j'ai eu envie de le faire à ma façon, de me lâcher, de le vivre. Tous mes copains rigolaient. Elle m'a regardé, et m'a dit « Anthony, qu'est ce qui t'a pris ? ». Elle était surprise. Cela m'a marqué car c'était une des premières fois que je me lâchais en public. La deuxième, c'est Madame Lefloch, dont je parle dans le spectacle. Elle m'a vraiment poussé à continuer dans cette voie. Elle est venue à Paris me voir il n'y a pas longtemps, d'ailleurs.
Comment as-tu eu l'idée de ton personnage, William de Fly ? De qui s'inspire-t-il ?
Anthony Joubert : J'ai crée ce personnage il y a un petit moment, maintenant. Il s'inspire de tous les chanteurs de rue, qui cherchent à se faire connaître. J'ai voulu inventer un personnage un peu benêt, un peu rigolo, pour leur rendre hommage.

Tu joues au Théâtre de Dix Heures jusqu'à fin avril. Quel est ton programme, après ça ?
Anthony Joubert : J'attaque des plateaux télé, notamment sur M6, avec les Incroyables Talents. Je vais faire beaucoup de radios, aussi. Quelques mini-tournées dans le Nord et dans le Sud, également...tout ça jusqu'à la rentrée de septembre, ou l'on reprend le même spectacle, mais à 20h30. Les jeunes seront couchés plus tôt !
Et si demain tout s'arrête...tu deviens quoi ?
Anthony Joubert : J'ouvre une production. Pas forcément que des comiques, je ferais ma petite prod' à moi, avec des chanteurs, ... Je resterai dans le milieu artistique. Ce milieu me plait. C'est un milieu de rêves, de paillettes, et j'ai la tête dans les nuages. Si ca marche, tant mieux, et si ca marche pas ... et bien tant pis, on aura tenté. Je veux m'amuser dans ma vie.
Quel conseil donnerais-tu à un jeune qui rêve de devenir humoriste ?
Anthony Joubert : Ayez un rêve, un but dans votre vie. C'est ca qui va vous faire avancer. Vivez pour ca, amusez vous. Tout le monde peut arriver à faire ce qu'il à envie de faire.
Propos recueillis par Eric Gillaux

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN ANTHONY JOUBERT, 27 ANS, HUMORISTE ET PRÉSENTATEUR TV

Nicolas

19 ans

ESIEA LAVAL - ÉCOLE D'INGÉNIEURS DU NUMÉRIQUE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié