Benoît, 19 ans, BP plâtrerie



Ce jeune plâtrier de 19 ans, parmi les 43 finalistes des Olympiades des Métiers, ira défendre les couleurs de la France au Japon en novembre 2007.

Pourquoi avez-vous participé aux Olympiades ?
Mon professeur de pratique au CFA (Centre de Formation d'Apprentis) nous a parlé du concours qui, cette année, s'ouvrait à notre spécialité : le plâtre. J'avais donc toutes mes chances, j'ai décidé de me lancer. C'est une bonne expérience qui permet de voir ce que l'on vaut à différents niveaux, régional, national et international.
Dans quel état d'esprit êtes-vous ?
Je ne ressens pas encore de pression, d'autant que je connais les autres candidats que j'ai rencontrés lors du stage de formation précédent la sélection nationale. Je prévois d'en suivre un second d'ici la finale au Japon. Pour l'heure, j'approfondis ma dextérité pour gagner en rapidité sur des gestes simples. Sous l'oeil avisé de mon expert, je travaille mes points faibles. Le meilleur gagnera !
Comment avez-vous découvert cette profession ?
Lors de mon stage en entreprise de 3ème, j'ai intégré une entreprise pour travailler le carrelage. A cette occasion, j'ai découvert de nombreux matériaux et le plâtre m'a plu. Aujourd'hui, je m'occupe des plafonds, des toitures et des cloisons de particuliers ou de grosses structures, comme des centres hospitaliers. Je travaille seul ou en équipe (six maximum) et je fais du plâtre, du placo ou de l'enduit. Dans une journée, je peux tout aussi bien poser de la laine de verre que monter des gaines de désenfumage au niveau des bouches d'incendie.
Vos journées sont donc très variées.
Oui, c'est d'ailleurs ce qui est intéressant. Dès lors que l'on a acquis les bases, il ne faut pas hésiter à se lancer. Certains matériaux tels que le plâtre prennent vite, il faut donc être rapide. Et avoir aussi une bonne condition physique car on doit, par exemple, porter des sacs de plâtre de 40 kg.
Comment voyez-vous votre avenir ?
Pour le moment, je souhaite progresser en tant qu'ouvrier puis devenir chef d'équipe. Ensuite, j'envisagerai peut-être de me mettre à mon compte.
Propos recueillis par Sophie Poisson

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN BENOîT, 19 ANS, BP PLâTRERIE

Céline

20 ans

UNIVERSITÉ PANTHÉON-ASSAS - PARIS 2

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

guigui 6 novembre 2010 14:40 #1
slt tu à raison mon gard je suis platrier plaquiste depuiste plus de 15 ans et des jeunes comme toi ki en veule et qui veule fer avancer ce metier c'est bien.tout ce ke je te souhaite c de trouver une bonne entrprise pour bien te montrer et a t'aprendre a bien travailler ; le placo tout le monde peut en fer mais quand il y a des chose plus complexe a fer il apel souvant les "gard" de metier !!!!!!!!! bon courage !!!!