Boris Bergmann, écrivain



L'écrivain lycéen

À 15 ans, Boris Bergmann est le plus jeune écrivain de la rentrée littéraire. Son roman « Viens là que je te tue ma belle » (Scali Editions) est nominé au prix de Flore, créé pour récompenser un jeune auteur au talent prometteur.
Écrivain, c'est un métier qui te tente ?
Écrire, c'est ma vie, et je compte écrire toute ma vie ! Je ne me vois pas faire autre chose ou, à la rigueur, peut-être devenir journaliste. J'ai déjà collaboré à un magazine culturel : je réalisais des interviews de chanteurs, des chroniques sur des disques et sur des concerts. Mais aujourd'hui, je n'ai plus le temps...
Pourquoi avoir choisi de publier ce livre ?
J'ai envoyé mon livre à une maison d'édition par hasard, pour rigoler. Mais ils ont aimé, et me voilà publié !
La sortie de ton livre a-t-elle bouleversé ta vie de lycéen ?
Ma vie d'écrivain et celle de lycéen sont très différentes. Il s'agit de deux mondes, de deux choses bien séparées. Ce côté double vie est très excitant. Je suis assez timide et, au lycée, je ne parle pas de ma vie « médiatique ».
Quels conseils donnerais-tu aux jeunes tentés par l'écriture ?
Tout le monde peut écrire, mais il ne faut pas s'arrêter là ! Il ne faut pas hésiter à aller de l'avant, à envoyer des lettres, des scripts, des romans. On m'a tendu des mains et moi j'arrachais des bras, il faut saisir chaque occasion !
As-tu un autre livre en préparation ?
Oui. Il est quasiment terminé et sortira à la prochaine rentrée littéraire. Je ne veux pas qu'on me résume à un seul ouvrage. Ce premier livre est un début, il y a des erreurs, je compte m'améliorer.
Propos recueillis par Diane Dussud
(© photo : Virgile Biechy)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN BORIS BERGMANN, ÉCRIVAIN

Johan

24 ans

IPSSI PARIS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)