Bruno, 47 ans, chargé de communication



Entré au CEA en 1982 comme technicien en génie thermique, Bruno a changé de voie en 1989 pour devenir chargé de communication. Depuis 1997, au sein du service communication du CEA Grenoble, il est en charge de la communication événementielle et des actions pédagogiques. Un métier qui exige des qualités humaines et le sens de l'organisation.

Pourquoi avez-vous choisi au départ une filière technique ?
Je voulais faire les Beaux-Arts pour travailler dans la publicité, mon père souhaitait que je devienne ingénieur. J'ai passé un DUT génie thermique et suis entré au CEA en 1982 dans un laboratoire qui concevait, fabriquait et assemblait des capteurs infrarouges pour des applications militaires et spatiales. Je travaillais sur les technologies d'assemblage et de refroidissement.
Quand avez-vous décidé de changer de voie ?
Parallèlement à ce travail, j'avais en charge la communication d'une association humanitaire dont j'étais le président. Cela m'a permis de renouer avec des choses que j'aimais faire. En 1989, j'ai appris que l'on cherchait quelqu'un au service communication du Léti (laboratoire du CEA à Grenoble dédié à l'électronique et aux technologies de l'information). J'ai postulé et j'ai été pris.
En quoi consiste votre travail ?
Je m'occupe au CEA Grenoble de tout ce qui concerne la communication événementielle et les actions pédagogiques. J'ai, par exemple, initié l'opération La Recherche fait Ecole dont le but est d'éveiller la curiosité des jeunes collégiens, leur parler des métiers de la recherche. Nous organisons les interventions, qui sont assurées dans les classes par des chercheurs. Dans le cadre de Croque Sciences, nous intervenons aussi dans les lycées avec un chercheur et un sociologue ou un philosophe. Cela n'a rien à voir avec un cours magistral. C'est un débat qui doit permettre aux jeunes de réfléchir sur les rapports entre la science et la société.
Vous avez d'autres missions ?
Oui. Je m'occupe aussi de la participation du CEA Grenoble à la Fête de la Sciences et, avec une collègue, de l'accueil des visiteurs, élus, représentants des collectivités territoriales, enseignants, jeunes, sur le centre. Parallèlement, j'ai en charge la communication événementielle, les visites de ministres, les 50 ans du CEA Grenoble en 2006, les 40 ans du Léti cette année...
Qu'est-ce qui vous plait le plus ?
Conduire des projets importants avec tous les aspects communication qui sont liés. J'aime initier des opérations, les mettre en place, animer une équipe, fédérer les gens autour d'un projet : cela me passionne !
Comment envisagez-vous l'avenir ?
J'aspire à m'orienter de plus en plus vers la conduite de projets, et pas forcément dans la communication.
Propos recueillis par Véronique Gérardin
© photo : CEA

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN BRUNO, 47 ANS, CHARGÉ DE COMMUNICATION

Mohamed

19 ans

INP-ENIT TARBES (INP TOULOUSE)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié