Claude, ingénieur-chercheur en technologie photovoltaïque



Claude travaille au CEA depuis 1979. Par conviction, il choisit en 2000 d'orienter sa recherche vers l'amélioration de la technologie de l'énergie solaire : le photovoltaïque.

Comment arrive-t-on à transformer les rayons du soleil en électricité ?
La lumière dégagée par le soleil produit une énergie constituée notamment de particules appelées photons. Nous captons ces photons grâce à des panneaux solaires sur lesquels sont placées des cellules sensibles. Elles sont généralement fabriquées à partir de silicium, un métal qui permet grâce à un système de champ magnétique, la capture et la transformation de cette énergie en courant électrique.

Cette technologie est-elle déjà maîtrisée ? Peut-elle fonctionner partout ou est-elle réservée aux régions très ensoleillées ?

Le photovoltaïque est déjà couramment utilisé dans l'industrie et pour des maisons particulières. L'exemple de l'Allemagne, qui a choisi d'investir dans les énergies renouvelables - dont le solaire - apporte la preuve que cette technologie peut fonctionner partout, même dans les régions moins ensoleillées. Mais il est vrai que les résultats sont encore meilleurs en Espagne !
Si le photovoltaïque fonctionne déjà bien, sur quoi portent vos recherches ?
Le principal frein au développement du photovoltaïque est économique. Nous savons parfaitement produire de l'électricité avec l'énergie solaire, mais le silicium qui sert à la construction des panneaux dans 90% des cas coûte très cher et il en faut beaucoup. Pour favoriser l'emploi de cette énergie propre, nous cherchons des solutions pour faire baisser les coûts en utilisant moins de silicium, tout en améliorant dans le même temps le rendement. Notre objectif est de réussir à convertir 20% de l'énergie solaire en courant électrique, contre 15% aujourd'hui.
Pourquoi avez-vous choisi ce domaine de recherche ?
Mes convictions personnelles sur la catastrophe annoncée causée par le réchauffement climatique m'ont donné envie d'agir à mon niveau. Il est urgent de remplacer dès que possible les énergies rejetant du CO2 dans l'atmosphère (la combustion d'essence par exemple) par d'autres qui n'en rejettent pas, comme l'énergie solaire. Il y a encore quelques années, quand je tenais ce discours, on me prenait pour un fou. Nous avons même eu du mal à obtenir des financements pour nos recherches, il a fallu se battre. Mais depuis 2 ou 3 ans, la prise de conscience a commencé, la recherche dans ce domaine est désormais plus soutenue.
Quelles sont les qualités indispensables à votre métier ?
La curiosité et la motivation sont essentielles, car un chercheur doit monter lui-même son activité : personne ne va programmer pour lui sa journée de travail ! Pour les mêmes raisons, il faut un minimum d'organisation et de méthode, pour rester efficace. Enfin, comme dans tous les métiers de l'innovation : il faut savoir être inventif pour faire progresser son domaine !
Propos recueillis par Juliette Labaronne
© photo DR

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN CLAUDE, INGÉNIEUR-CHERCHEUR EN TECHNOLOGIE PHOTOVOLTAïQUE

Tanguy

18 ans

VATEL PARIS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (2)

vincent 19 septembre 2010 09:53 #1
Bonjour, Nous ne sommes pas en mesure de vous mettre en relation avec ce professionnel. Merci de votre compréhension. Bonne journée !
vincent 19 septembre 2010 09:53 #2
Bonjour je developpe un concept Kiosque ballon boutique Diametre du kiosque 2 m 50 8 M3 de Volume Serai t'il possible d'instaler une technologie photovoltaïque sur le kiosque Cordialement Voir site www.shopinball