Clément, 24 ans, Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI)



Etudiant en cinquième année à l'Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI), Clément nous présente son école, au fonctionnement pour le moins atypique.

Quel est ton parcours scolaire ?
J'ai effectué un bac STI Arts Appliqués. C'est un cursus que l'on intègre sur concours et ce n'est pas évident car il y en a peu en France. Je dessinais beaucoup. J'étais intéressé par le domaine de la création, sans avoir un projet professionnel précis. J'ai suivi des cours de design et ce fut la grande révélation ! Je trouvais l'activité de conception passionnante. Puis, toujours sur concours, j'ai intégré l'Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI). Il s'agit de l'une des meilleures écoles du secteur qui forme des créateurs industriels|Fiche métier designer industriel.
Comment se déroule la formation à l'ENSCI ?
La formation dure cinq ans et est divisée en trois parties. Les deux premières années sont dédiées à la découverte des ateliers et des différentes techniques. La troisième et la quatrième année sont consacrées aux démarches personnelles et la dernière année au projet de fin d'études.



Projet réalisé en partenariat avec "Pyrex"
Peux-tu nous en dire plus ?
Le fonctionnement de l'ENSCI est très particulier : les cours sont à la carte et il n'y a pas de classes. Il s'agit de la pédagogie par projet. Tous les 6 mois, nous choisissons de travailler sur un projet donné. Ce sont des projets réalisés en collaboration avec des industriels ou menés par des directeurs de projet eux-même designers. Chaque projet a un thème précis : le design transversal, le design numérique, le design à 360°... Nous sommes entre 20 et 30 étudiants - toutes années confondues - à travailler sur un projet. C'est très riche.
L'école propose-t-elle des stages ?
L'élève choisit de réaliser des stages quand il le souhaite. C'est très libre et flexible. J'ai réalisé trois stages de six mois.
Une fois diplômé, quels sont tes projets ?
Je me questionne. La démarche entrepreneuriale me plait beaucoup. Soit, je travaille au sein de plusieurs agences de design, dans différents pays pour me faire la main, puis je monte mon entreprise, soit je décide de me lancer une fois diplômé. Se lancer toute de suite en free-lance est assez risqué car le marché est moins dynamique qu'aux Etats-Unis, par exemple, et c'est difficile de pouvoir en vivre.

http://www.imaginetonfutur.com/Designer-Industriel.html] innove, travaille sur les modes de vies de chacun.
Propos recueillis par Diane Dussud
SA FORMATION :
Bac STI Arts Appliqués
+ l'Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI).

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN CLÉMENT, 24 ANS, ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE CRÉATION INDUSTRIELLE (ENSCI)

Baptiste

20 ans

IEP DE SAINT-GERMAIN-EN-LAYE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié