Comment mangent les ados ? L'étude qui y répond.



Consojunior publie une étude sur les habitudes alimentaires des ados. Petit-déjeuner, dîner, grignotage, fréquentation des fast-food... tout est passé au crible.


Les repas : structurés ou déstructurés ?
Même si la prise de petit-déjeuner diminue avec l'âge, elle reste un repas incontournable et une occasion de partager un moment en famille (35% des 8-19 ans prennent leur petit déjeuner avec leurs parents, 31% avec leurs frères et sœurs).
En tête des aliments consommés au petit déjeuner on retrouve les céréales (72% en mangent régulièrement), le chocolat chaud (pour 68% des jeunes), le lait nature, la pâte à tartiner, les jus de fruits et les gâteaux-viennoiseries.
Le déjeuner est le plus souvent déterminé par le contexte scolaire : les collégiens mangent à la cantine et les lycéens hors de l'école (fast food, sandwicheries...). L'autonomie s'acquiert avec l'âge. Le déjeuner traditionnel (entrée, plat, dessert) reste cependant le modèle dominant.
La pratique du goûter a tendance à perdre du terrain : 80% des ados prenaient un goûter de façon régulière en 2006, ils sont aujourd'hui 71%. A partir du lycée, à peine la moitié des jeunes prend un goûter de façon régulière et 67% décident seuls de ce qu'ils mangent au goûter. Parmi les aliments les plus consommés : biscuits secs (59%), pâte à tartiner, gâteaux-viennoiseries et chocolat.
Le dîner est quand à lui le repas familial par excellence, pris le plus souvent à table. Le dîner est plus léger que le déjeuner, se composant principalement d'un plat et d'un dessert.
Enfin, les jeunes sont aujourd'hui nombreux à apprécier un repas avec famille ou amis, et de prendre leur temps pour manger. Plus de la moitié d'entre eux déclarent aimer faire la cuisine. Influence des émissions culinaires ?
Avancée du snacking ?
Le grignotage est une pratique très répandue chez les jeunes : 69% grignotent de temps en temps et 45% plusieurs fois par semaine. Ainsi, près de 80% des 15-19 ans grignotent.
Les jeunes grignotent le plus souvent à la maison, préfèrent les produits sucrés (confiseries, chocolat, sodas et barres), et grignotent soit par faim (52%), soit par plaisir et gourmandise (46%).En revanche, on observe une légère diminution de ces comportements depuis 2006 (73%), ce qui montre également l'impact des communications (« évite de grignoter dans la journée ! »).
A l'inverse, la fréquentation des fast food continue de s'intensifier : 87% des 8-19 ans sont allés au moins une fois dans un fast food au cours des 12 derniers mois contre 83% en 2006. 39% des jeunes y vont régulièrement (2-3 fois par mois).
Il n'y a cependant pas de lien évident entre fréquentation de fast food et surpoids, ni entre grignotage et surpoids : les jeunes en surpoids ne sont pas ceux qui grignotent ou fréquentent le plus les fast food. On peut donc se demander si le surpoids des jeunes est lié à leur sédentarité, au manque de pratique sportive ou à des mauvaises habitudes alimentaires ?

pub

Ysa 22 ans

Université Paris VIII - Vincennes Saint-Denis
Licence de géographie

Discuter avec Ysa

Découvrir d'autres étudiant(e)s »

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

xzINJJXYvoKwyY 25 juillet 2012 04:21 #1
Hc9 bien e7a donne faim tout e7a ! Blague e0 part, je trouve ces pubs e0 la limtie de9bilisante, pas attirantes du tout. Tu as parfaitement raison de de9noncer cette manipulation qui cherche e0 nous faire consommer par dessus tout.