Comment mangent les ados ? L'étude qui y répond.



Consojunior publie une étude sur les habitudes alimentaires des ados. Petit-déjeuner, dîner, grignotage, fréquentation des fast-food... tout est passé au crible.


Les repas : structurés ou déstructurés ?
Même si la prise de petit-déjeuner diminue avec l'âge, elle reste un repas incontournable et une occasion de partager un moment en famille (35% des 8-19 ans prennent leur petit déjeuner avec leurs parents, 31% avec leurs frères et sœurs).
En tête des aliments consommés au petit déjeuner on retrouve les céréales (72% en mangent régulièrement), le chocolat chaud (pour 68% des jeunes), le lait nature, la pâte à tartiner, les jus de fruits et les gâteaux-viennoiseries.
Le déjeuner est le plus souvent déterminé par le contexte scolaire : les collégiens mangent à la cantine et les lycéens hors de l'école (fast food, sandwicheries...). L'autonomie s'acquiert avec l'âge. Le déjeuner traditionnel (entrée, plat, dessert) reste cependant le modèle dominant.
La pratique du goûter a tendance à perdre du terrain : 80% des ados prenaient un goûter de façon régulière en 2006, ils sont aujourd'hui 71%. A partir du lycée, à peine la moitié des jeunes prend un goûter de façon régulière et 67% décident seuls de ce qu'ils mangent au goûter. Parmi les aliments les plus consommés : biscuits secs (59%), pâte à tartiner, gâteaux-viennoiseries et chocolat.
Le dîner est quand à lui le repas familial par excellence, pris le plus souvent à table. Le dîner est plus léger que le déjeuner, se composant principalement d'un plat et d'un dessert.
Enfin, les jeunes sont aujourd'hui nombreux à apprécier un repas avec famille ou amis, et de prendre leur temps pour manger. Plus de la moitié d'entre eux déclarent aimer faire la cuisine. Influence des émissions culinaires ?
Avancée du snacking ?
Le grignotage est une pratique très répandue chez les jeunes : 69% grignotent de temps en temps et 45% plusieurs fois par semaine. Ainsi, près de 80% des 15-19 ans grignotent.
Les jeunes grignotent le plus souvent à la maison, préfèrent les produits sucrés (confiseries, chocolat, sodas et barres), et grignotent soit par faim (52%), soit par plaisir et gourmandise (46%).En revanche, on observe une légère diminution de ces comportements depuis 2006 (73%), ce qui montre également l'impact des communications (« évite de grignoter dans la journée ! »).
A l'inverse, la fréquentation des fast food continue de s'intensifier : 87% des 8-19 ans sont allés au moins une fois dans un fast food au cours des 12 derniers mois contre 83% en 2006. 39% des jeunes y vont régulièrement (2-3 fois par mois).
Il n'y a cependant pas de lien évident entre fréquentation de fast food et surpoids, ni entre grignotage et surpoids : les jeunes en surpoids ne sont pas ceux qui grignotent ou fréquentent le plus les fast food. On peut donc se demander si le surpoids des jeunes est lié à leur sédentarité, au manque de pratique sportive ou à des mauvaises habitudes alimentaires ?

pub

Clara 19 ans

Université Toulouse I Capitole
Licence juridique

Discuter avec Clara

Découvrir d'autres étudiant(e)s »

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié