Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG)



 

TROUVEZ

un conseiller

en orientation


Le DSCG permet d'approfondir en deux ans l'enseignement de la comptabilité et de la gestion acquis au cours du diplôme de comptabilité et gestion (DCG).


En quoi consiste le DSCG ?
Le DSCG constitue la deuxième étape du parcours vers le titre d'expert-comptable. Après le DCG (bac +3), le DSCG permet aux étudiants de valider en deux ans un titre niveau I (bac +5). Il est possible de préparer ce diplôme à l'université, à travers des formations masters dans des écoles privées ou en alternance.
A qui s'adresse le DSCG ?
Ce diplôme est ouvert aux titulaires du DCG ou de certains masters.
Comment le DSCG fonctionne-t-il ?
Le DSCG se présente sous forme d'unités d'enseignement au nombre de sept qui sont indépendantes : gestion juridique, fiscale et sociale ; finance ; management et contrôle de gestion ; comptabilité et audit ; management des systèmes d'information ; grand oral et relations professionnelles (un stage de 12 semaines).
Chaque étudiant présente le nombre d'UE de son choix. Tout comme le DCG, le DSCG est obtenu dès lors que la moyenne générale est égale ou supérieure à 10/20 sur l'ensemble des épreuves, sans note inférieure à 6/20.
Et après le DSCG ?
Les titulaires du diplôme peuvent soit continuer leurs études vers le diplôme d'expertise comptable (DEC) de niveau bac +8, soit entrer dans la vie professionnelle.
Exemples de métiers accessibles après un DSCG : directeur administratif et financier, chef comptable...
BESOIN D'AIDE POUR TON ORIENTATION ?
Affine tes choix d'orientation grâce à nos tests d'orientation gratuits !
Consulte notre méthode en 4 étapes pour réussir ton orientation !
Recherche des métiers par centre d'intérêt, secteur d'activité ou ordre alphabétique grâce à la rubrique " Fiches métiers " !
Recherche des métiers en fonction de tes matières scolaires préférées !
Retourne à la liste des diplômes !

Rechercher une formation

Toutes les universités, écoles, IUT à découvrir en quelques choix

LES DERNIERS COMMENTAIRES

  • camille Bonjour, moi je voudrais devenir elveuse des chevaux, mais je ne ses pas ou m'enrianter et quelle études il faut faire et ou ...
    par Melissa le 07/01/15 23:05 sur Brevet d'études professionnelles agricoles (BEPA)
  • othman el messoudi Bonjour. J'ai 14 ans un enfant de maroc moi je dessin les voiture et je...
    par Jouhari Wijdane le 04/01/15 14:57 sur Fabrice, 31 ans, designer automobile chez Renault
  • Des évènements ponctuels et des mutations progressives sont venus modifier les équilibres professionnels des métiers de la comptabilité: ils concer...
    par BELLANGER Stéphane le 03/01/15 12:01 sur Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG)
  • Juliette Bonjour, j'ai 16 ans et j'aimerais bien devenir pédiatre, mais d'après ce que j'ai lu il faut faire 11 années d'études, mais ...
    par Clara le 02/01/15 17:50 sur Pédiatre
  • bonjour premièrement l'adresse c'est du facebook je suis encore une étudiante dans le lycée j'éspère devenir médecin après que je prends mon bac e...
    par ibtissam ech-chefaa le 29/12/14 23:11 sur Bac scientifique (S)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

BELLANGER Stéphane 3 janvier 2015 12:01 #1
Des évènements ponctuels et des mutations progressives sont venus modifier les équilibres professionnels des métiers de la comptabilité: ils concernent tant le microcosme professionnel que l’environnement de la profession.

On assiste en effet à une montée en puissance du droit européen qui est de plus en plus source du droit français dans le domaine économique et financier. En découle une complexification technique et l’accélération des réformes dans les domaines d’intervention de l’expert-comptable.
Cette inflation législative tend à cantonner les experts-comptables dans des missions purement légales, d’où une nécessaire montée en compétence pour l’avenir de la profession (activités et relations de conseil, nouveaux métiers …). Enfin, parachevant ces évolutions, le secteur a dû intégrer la mise en oeuvre de la directive relative aux services dans le marché intérieur, acte fondateur d’une nouvelle profession sur les plans juridique et surtout culturel.

Ces mutations culturelles ou législatives condamnent la profession à évoluer en entreprises de services sur des marchés concurrentiels, mutations culturelles, stratégiques et opérationnelles.

Des métiers qui recrutent
Le secteur des métiers comptables rassemble les activités:
- d’enregistrement d'opérations commerciales pour les entreprises ou autres, l'établissement ou la vérification de comptes financiers;
- d’examen des comptes et la certification de leur exactitude, l'établissement de déclarations fiscales pour les particuliers et les entreprises;
- de conseil et de représentation (autre que la représentation juridique), pour le compte de clients, devant l'administration fiscale et l'activité dans des centres de gestion agréés.
Ce secteur enregistre une hausse quasi continue de son volume d’emplois depuis 1993. L’effectif salarié total du secteur a augmenté de + 23 % en 15 ans, passant de 106 000 à 130 000 salariés.

Évolutions clés de l’activité et des compétences
Les métiers du domaine comptable et économique nécessitent aujourd’hui une maîtrise des techniques professionnelles pour aborder l’intégration de l’environnement de l’entreprise à des fins stratégiques et de conseil de ses dirigeants.
Il convient aujourd’hui d’offrir des prestations à plus haute valeur joutée, convoquant l’habilité à interpréter les comptes et à les utiliser à des fins de gestion: expertise sur les technologies, relation de service et règlementation de la profession.
L’accompagnement global des clients dans leurs activités professionnelles implique la recherche de profils de plus en plus généralistes et moins techniques (autres que ceux du chiffre), dotés d’une analyse et d’une connaissance globale des entreprises – notamment dans les cabinets de petite taille. Le développement des prestations de conseil nécessite une posture de service plus marquée, permettant de prendre en charge la relation client. Les cabinets recherchent également à développer les compétences commerciales de leurs collaborateurs Parallèlement, les cabinets souhaitent développer l’expertise de leurs effectifs en les spécialisant soit sur des offres, soit sur des secteurs clients. On note également le développement des besoins en compétences informatiques.

Deux tendances lourdes apparaissent :
- une tendance à la spécialisation, à l’activité de niche incluant des prestations sur mesure, organisée en entreprise de services (PME TPE);
- ou à l’inverse, une tendance à l’intervention dans le cadre d’une stratégie dite «de masse», proposant des activités multiples et standardisées, structurées en centres comptables et financiers (Réseaux nationaux et internationaux).

L’enjeu pour les organismes de formation de notre profession est de préparer des cadres comptables multi-structure pour permettre des passerelles et favoriser la mobilité et l’évolution professionnelles tout au long de la carrière.