Dominique, 51 ans, ingénieur électronicien



Vous travaillez sur la capture de mouvements grand public. Kesako ?
Nous cherchons à rendre accessibles à tous, des capteurs que l'on positionne sur un vêtement pour enregistrer tous les paramètres d'un mouvement.
Qu'est-ce que vous entendez par rendre accessibles ?
Il existe déjà un système de capteurs qui enregistrent les trois angles (avant-arrière, gauche-droite, est-ouest) qui permettent de situer le mouvement d'un objet dans l'espace. Beaucoup d'effets spéciaux au cinéma l'utilisent. Mais cette technologie coûte très cher. Nous voudrions la démocratiser.
En dehors du cinéma, à quoi ça peut servir ?
Ca intéresse énormément les sportifs ! Depuis un an, le fabricant de skis Rossignol suit de près nos recherches. Imaginez qu'en disposant ces capteurs sur votre combinaison, vous puissiez, dès votre retour au chalet, vous regarder skier, et corriger ainsi tous vos défauts ! A terme, vous pourrez même changer la station autour de vous, enlever les nuages dans le ciel, prendre le visage d'un grand skieur...
Ca ressemblera à un jeu vidéo !
Absolument. Nous, on trouve l'idée formidable, mais est-ce vraiment intéressant pour le public ? Les sociologues travaillent là-dessus, ils nous le diront. (voir l'article sur Minatec Ideas Laboratory®)
Quelle taille font ces capteurs ?
Nous sommes en train de les miniaturiser. D'ici cinq ans environ, ils pourront mesurer 1 cm x 1 cm et 2 mm d'épaisseur. La difficulté est surtout de miniaturiser le boîtier électronique qui mémorise ce que les capteurs enregistrent. Pour le moment, il tient dans un sac à dos, notre but est de lui donner la taille d'un i-pod.
Le ski est-il le seul sport à s'intéresser à cette technologie ?
Bien sûr que non ! Tous les sports peuvent y trouver leur compte. Par exemple pour l'aviron, certains collègues travaillent pour optimiser le mouvement des rameurs. Il y a quelque temps, on a même fait des expériences sur des gens qui faisaient du trampoline !
Comment est née cette recherche ?
A l'époque où je commençais à m'y intéresser, ma fille qui avait 7 ans, m'a demandé si elle pourrait se filmer en train de danser, puis se regarder en habits de princesse, puis se transposer dans un décor de château, etc.

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN DOMINIQUE, 51 ANS, INGÉNIEUR ÉLECTRONICIEN

Inès

24 ans

UNIVERSITÉ DE BORDEAUX

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (2)

loulou 7 novembre 2011 20:15 #1
bonjour il est bien ton témoignage mais peux-tu résumer tous sa sil te plait. merci beaucoup.
Mickael 16 septembre 2009 19:34 #2
Bonjour! Y'a t-il moyen d'accéder à ce métier sans avoir fait une classe préparatoire auparavant?