Édouard, 23 ans, apprenti prothésiste dentaire



Après son bac ES et une année à étudier l'économie à l'université, Édouard change de cap et se forme au métier de prothésiste dentaire. Une vraie passion ! En 2010, il est sacré Meilleur Apprenti de France. Rencontre.

Quel est ton parcours scolaire ?
Au lycée, je ne savais pas quel métier je voulais faire. Après mon bac ES, je me suis dirigé vers une licence en Administration économie et sociale (AES). C'était dans la suite logique de mon baccalauréat. Mais, je me suis vite aperçu que cela ne me convenait pas. Les cours étaient trop théoriques et je trouvais le fonctionnement de l'université trop impersonnel. J'avais envie d'un métier concret et manuel. Mon dentiste m'a parlé du métier de prothésiste dentaire que je connaissais pas du tout ! Je me suis renseigné sur Internet et je me suis dit « pourquoi pas ? », d'autant plus que j'ai lu que c'était un métier qui ne connaissait pas le chômage. C'est rare de nos jours... En septembre 2008, j'intégrais l'école IPSO de Paris, un institut de formation dentaire.
Comment s'est déroulée ta formation ?
J'ai préparé un CAP prothésiste dentaire, en deux ans. J'ai appris à créer, modifier, réparer sur instructions des prothèses dentaires (bridge céramique, couronne en métal...). J'avais des cours de sciences appliquées, de dessin, de mathématiques, d'informatique... La deuxième année, j'alternais entre stage et cours. J'avais deux semaines de cours intensifs puis j'étais en stage pendant deux semaines dans un laboratoire.
Actuellement, que fais-tu ?
J'ai décidé de poursuivre mes études en réalisant un bac pro. En plus de la technique, nous apprenons à gérer les stocks, la finance et le personnel d'un laboratoire. Nous apprenons aussi à organiser la production et à développer la compétitivité d'une entreprise. J'ai signé un contrat de professionnalisation dans le laboratoire dans lequel je faisais mes stages. En juin 2012, je devrais être diplômé. J'aimerais ensuite partir à l'étranger avant de m'installer à mon compte, en France. L'avantage de ce métier, c'est qu'il s'exporte très bien, il n'y a pas de chômage et l'on peut facilement devenir son propre patron.
art2410] travaille aussi sur informatique, en concevant directement certaines prothèses dentaires sur ordinateur.
En 2010, tu as été sacré Meilleur Apprenti de France, peux-tu nous en dire plus sur ce concours ?
Alors que je me suis dirigé vers cette filière un peu par hasard, j'ai eu une vraie révélation pour ce métier. Quand l'institut nous a parlé du concours des Meilleurs Apprentis de France Prothésistes Dentaires, j'ai tout de suite été motivé pour relever ce challenge. Une poignée de jeunes a été sélectionné par l'institut pour y participer. Au mois de janvier, nous avons reçu les modèles à réaliser : appareil dentaire complet avec création d'une gencive naturelle, bridge en céramique... En plus des cours, cela demandait beaucoup d'heures de travail personnelles. Une fois notre travail remis, s'est réunie une commission départementale, régionale puis nationale pour évaluer la qualité de nos prothèses. Je suis très fier d'avoir décroché ce titre qui est une belle reconnaissance de mon travail et un gros plus sur mon CV !
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes ?
Il faut faire un métier par vocation, sans tenir compte de la valeur des diplômes. Après mon bac ES, j'ai repassé un CAP et je prépare actuellement un bac professionnel. Certaines personnes m'ont demandé si je ne trouvais pas ça dévalorisant ou si je n'avais pas l'impression de régresser. Mais, pas du tout ! J'apprends à me former à un métier qui me passionne. Le niveau de diplôme à trop d'importance en France. Il faut arrêter de juger sur ce critère !
Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN ÉDOUARD, 23 ANS, APPRENTI PROTHÉSISTE DENTAIRE

Adrien

29 ans

École

HETIC, LA GRANDE ÉCOLE DU WEB MONTREUIL

Domaine

EXPERT EN INGÉNIERIE DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (4)

André 20 janvier 2018 20:01 #1
Bjr. votre commentaire sur le net m'a bien plu, et je voudrais savoir si vos examens, on recherchait des modèles, ce qui me plairait bien car je suis fan des nouvelles techniques de prothèses et que je vais en avoir besoin bientôt. Merci de me renseigner! Je suis en MOSELLE.
tadrist 13 mai 2015 13:18 #2
bonjour, je suis trés honoré de vous solliciter pour un stage sur la céramo-métalique, pour votre information je suis un propriétaire d'un laboratoire de prothese dentaire en algérie. merci
fanny 18 novembre 2014 12:14 #3
il faut être informé des risques de ce métier : voir : La prévention des risques professionnels des prothésistes dentaires : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=512
chiraz 12 septembre 2011 20:16 #4
Bonjour Edouard, Bon voila pour moi aussi au début j'étais trés fier de ma formation ;J'ai mon diplome supérieur en Prothèse dentaire aprés 3ans d'étude à l'école de santé de Monastir .Et aprés 2ans d'éxpérience dans une société de CFAO ,j'ai pu réaliser que notre toujours des suivis ,des stages et des formations en continue.Voila je me retourne vers vous pour m'aider à trouver un stage ou une foramtion dans le domaine de la prothèse afin d'améliorer mon niveau et avancer dans le monde profesionnel ainsi je vous invite chez nous afin de découvrir des nouvelles technologies et se rapprocher du monde numérique dans la dentisterie.Merci