Elodie Frégé, chanteuse



Elodie Frégé, de la Star Ac' aux grands auteurs

Pour fêter la sortie du Jeux des sept erreurs, son deuxième album, Elodie Frégé découvre la scène en solo. Et affirme sa personnalité, à mille lieux d'un formatage commercial.
ITF : Adolescente, tu te voyais déjà en haut de l'affiche ?
Elodie Frégé : Non, pas sur scène. J'avais un don pour la BD et je m'étais renseignée pour faire l'école de la bande dessinée d'Angoulême. J'ai aussi voulu être animatrice radio et styliste : ado, je dessinais des tissus. Quoi qu'il en soit, je souhaitais bosser dans un domaine créatif. Je viens d'une famille d'artistes, mon oncle faisait des décors de
Cinéma et mon père est plutôt musicien, c'est lui qui m'a mise à la guitare classique.
ITF : Premier job ?
Elodie Frégé : À 16 ans, j'avais un amoureux qui travaillait dans un centre de loisirs, il s'occupait du canoë-kayak. Et je suis devenue son assistante ! En gros, j'accueillais la clientèle. Je ne me rappelle plus combien j'ai gagné mais je sais qu'il avait partagé son salaire.
ITF : Mauvaise nouvelle : tu ne peux plus exercer ton métier en France et tu es ruinée. Comment gagnerais-tu ta vie ?
Elodie Frégé : Je m'exile, je vais chanter dans le métro à New York, comme Keren Ann ! Je crois que je ne me laisserais pas aller : j'essaierais de me renouveler, de me recréer une vie. J'ai l'air fragile mais je ne suis pas sans arme. Je pense que je pourrais aussi retourner à la fac et je ne baisserais pas les bras.
ITF : As-tu déjà retiré un enseignement de tes premiers concerts en solo, alors que tu n'avais pas fait de scène après ton premier album ?
Elodie Frégé : Très angoissée de nature, je pensais être terrassée par mes émotions, que je ne maîtrisais pas du tout à la Star Ac. En fait, j'ai pris du plaisir dès le premier soir. Avant, on me disait que je manquais de charisme. C'est le public qui m'a permis de développer et d'affirmer ma personnalité. Dès les trente premières secondes, je l'ai senti maternel avec moi. Du coup j'étais à l'aise, parlant entre les chansons avec mon humour à froid, qui finalement n'a fait fuir personne !
ITF : Tu parais assez timide, comment as-tu approché Benjamin Biolay qui co-signe l'album « Le jeu des sept erreurs » ?
Elodie Frégé : J'avais adoré son album « Rose Kennedy ». Quand je l'ai vu à un concert de Florent Marchet, j'ai eu une poussée de culot et je l'ai abordé. Le manque de confiance en moi me pousse à faire des démarches et à oser des choses. Comme provoquer cette rencontre pour lui faire écouter mes chansons. Et ça a collé entre nous, il n'avait pas de mauvais préjugés que la Star Academy aurait pu lui inspirer. Benjamin a une écriture sensuelle et assez féminine. Il a écrit pour Françoise Hardy, Juliette Gréco, Keren Ann, Coralie Clément ou encore Isabelle Boulay.
Propos recueillis par Catherine Attia-Cannone
(© photo : Stratis and Beva)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN ELODIE FRÉGÉ, CHANTEUSE

Zaid

24 ans

LORRAINE - FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES VANDO_EUVRE-LÈS-NANCY

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

ouvrezlesyeux 19 juillet 2011 12:40 #1
Eldie fregé arrive trop tard : notre époque a été trop "bouffé" par l'image, le désir, la séduction. Elle excite beaucoup les hommes par sa blonde attitude et son corps : elle n'est pas belle, ni laide mais banale mais a une chance, la couleur de cheveux, le maquillage, les habits, les lumières des plateaux, des photographes, la magnifient très rapidement. Les actrices, en particulier, ont aussi eu ce filon : c'est pt être pour ça qu'Elodie Fregé s'identifie à ce genre de femmes (y compris M Monroe). Mais le problème c'est qu'elle veut véhiculer une image de mystère alors qu'on a tout vu de son corps. Elle passe trop en TV, sur internet : on voit trop les hommes surexcités en la voyant, ce qui détourne les gens de ce qu'elle prétend vouloir démontrer, à savoir qu'elle est une artiste avec du talent. Elle sait que le pouvoir est détenu par les hommes, et que le désir est moteur de domination vis à vis d'eux. Mais ce désir, qd il est trop exacerbé, crée de la frustation pour les hommes et de la jalousie pour les femmes. Et c'est pour ça qu'elle aura du mal à s'imposer seule : elle le sait, dc elle fait comme ces actrices/chanteuses, elle se trouve des pygmalions, des hommes sous l'emprise du désir. Elle le dit elle même : gainsbourg aurait été "inspiré" par moi. Moi je traduis en disant : j'aurais suffisamment excitée Gainsbourg pr qu'il me fasse des chansons et que je passe au rang d'icône. Mais cette image devient trop exacerbée, presque trop vu. Les femmes la voient comme un rivale. Alors elle essaie de casser cette image en disant : je suis drôle, sympathique. Mais je pense que les gens en auront de plus en plus marre de ces femmes qui se montrent, qui jouent sur le désir pour s'imposer. Car cela participe d'un système où l'apparence, la compétition entre femmes pr savoir celle qui fera le plus bander les mecs sans passer à l'acte, crée de l'injustice. Les gens accepteront de moins en moins l'idée de la suprématie de la séduction. En fait les hommes ont de plus en plus peur des femmes : cette sexy attitude les excite mais en même temps ils voient que les femmes deviennent de plus en plus égocentriques, attachées à leur pouvoir personnel au point d'utiliser leur corps comme une arme de séduction massive. Et quand aux femmes, de plus en plus se révoltent contre ce diktat de l'apparence. Si E Frégé veut durer, il ft qu'elle prenne vraiment le risque de se montrer authentique, d'arrêter de se teindre les cheveux, de se maquiller et quelle porte des habits décents, à savoir un jean et un tee shirt au dessous des fesses. Puis elle prend sa guitare et va chanter dans des petites salles en accoustique. Les thèmes de ses chansons doivent changer de sujet, aborder des thèmes plus profonds. Ce n'est pas parce qu'elle joue de la guitare et écrit des chansons qu'elle est intelligente : elle a baigné dans la musique depuis toute petite et pour elle c'est naturel. Le problème c'est que quand elle parle, elle montre sa superficialité : elle est obnibulée par son corps, son image, sa carrière et elle joue beaucoup du regard, du sourire, pour séduire ses interlocuteurs. mais si on a l'oeil ouvert, de suite on voit que ça sonne faux et que c'est une conquête pour prendre le pouvoir. Si elle ne parvient pas à mûrir, cad à être vraiment qui elle est au lieu de jouer constamment sur le désir, non seulement elle se perdra (ex monroe), mais en plus elle connaîtra de nombreux revers de carrière. Ce sont pt être ces revers qui la feront mûrir. Moi elle ne me séduit pas et je suis outrée de l'attitude des hommes à son égard. Ces mêmes hommes qui commencent à ouvrir les yeux sur les conséquences de la sexy attitude dans notre société. Mais cette société a encore besoin de l'expérimenter, d'aller au bout pour revenir à des relations plus saines.