Fabrice, 43 ans, ingénieur dans le nucléaire



Depuis qu'il a obtenu son diplôme d'ingénieur, Fabrice n'a cessé de travailler dans le domaine nucléaire. Il est aujourd'hui le représentant, sur le centre de Cadarache, de la Direction de la propulsion nucléaire à la Direction des applications militaires du CEA dont le siège est en région parisienne. Sa mission : suivre, avec son équipe, la construction d'un réacteur nucléaire d'essai.

Pouvez-vous nous retracer votre parcours ?
Après mon école d'ingénieur, j'ai intégré une entreprise qui travaillait dans les centrales nucléaires d'EDF. Mon équipe assurait les opérations permettant le remplacement du combustible du réacteur nucléaire, des opérations très délicates. Nous intervenions sur tous les sites d'EDF en France. Au bout de trois ans, j'aspirais à plus de stabilité, j'ai donc changé d'emploi et rejoint une filiale d'Areva. Avec une équipe de huit personnes, nous chargions en combustible les réacteurs nucléaires de sous-marins et du porte-avions Charles-de-Gaulle. Dans le jargon, on appelle cela « mettre un cœur ». Pendant neuf ans, j'ai occupé ce poste, c'était passionnant ! Puis j'ai intégré la Direction de la propulsion nucléaire à Brest. Mis à la disposition de la Marine Nationale, je devais m'assurer du bon entretien des réacteurs nucléaires des sous-marins.
Comment fonctionne un réacteur nucléaire ?
Grâce à la réaction en chaîne qui se produit en son cœur, le réacteur nucléaire fabrique de la chaleur qui va transformer de l'eau en vapeur grâce à un échangeur que l'on appelle « générateur de vapeur ». Cette vapeur va ensuite actionner une turbine permettant ainsi de produire de l'électricité par l'intermédiaire d'un alternateur ou bien de faire tourner une hélice.
Aujourd'hui, en quoi consiste votre métier ?
Il y a six mois, j'ai quitté Brest pour rejoindre le site CEA de Cadarache. Avec une équipe de huit personnes, j'assure localement le suivi d'un projet qui a pour objectif de développer et d'améliorer les installations nucléaires des sous-marins et du porte-avions : plus de performance, moins de consommation, encore et toujours plus de sûreté, etc.
Quand ce projet sera t'il achevé ?
Ce projet a été lancé il y a environ dix ans. Le réacteur d'essai, actuellement en cours de construction, permettra de réaliser des expérimentations et sera mis en service fin 2010. En plus de l'électricité produite pour l'alimentation de l'ensemble de ses locaux, la chaleur produite par le réacteur participera au chauffage des bâtiments du centre de Cadarache.
Qu'appréciez-vous le plus dans votre métier ?
J'apprécie de travailler dans le concret, dans la réalité.
Actuellement, j'ai la chance de superviser la construction d'un réacteur nucléaire, ce qui est plutôt exceptionnel. Je suis en contact avec tous les corps de métiers de l'industrie et c'est très enrichissant.
Et qu'appréciez-vous le moins ?
Un ingénieur peut avoir beaucoup de responsabilités mais pas forcément beaucoup de pouvoir ... C'est donc un métier exigeant, parfois ingrat, qui requiert une grande disponibilité parfois difficile à concilier avec la vie de famille. Heureusement, j'ai une femme admirable qui supporte ce rythme depuis de longues années !
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent travailler dans ce domaine ?
Être ingénieur, c'est un style de vie, un état d'esprit. Cela demande beaucoup d'investissement. Il faut être vraiment passionné et motivé. J'encourage vraiment les jeunes, dès le collège ou le lycée, à prendre contact avec des ingénieurs ou des chercheurs afin qu'ils puissent leur parler concrètement de leur profession et de leurs travaux.
Propos recueillis par Diane Dussud
Légende photo : Le RES, un outil pour les grands programmes de la propulsion nucléaire navale - © Lesenechal/CEA

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN FABRICE, 43 ANS, INGÉNIEUR DANS LE NUCLÉAIRE

Jérémy

22 ans

École

SEATECH LA GARDE (TOULON)

Domaine

INGÉNIEUR

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (7)

rachid 10 avril 2009 16:17 #6
Bonjour, Nous avons transmis votre demande au CEA. Nous vous tenons au courant dès que l'on a une réponse. Bien cordialement, Natasha Oleksiak
rachid 10 avril 2009 16:17 #7
bonjour à tous , je suis étudiant de paris 13 institut galilée, et je voudrais faire un entretien avec un ingenieur nucleaire exactement, s'il y'a des proposition par des ingenieurs selon leur disponibilité , je vous remerciez de me repond plus vite en indiquant son numero téléphone afin que je puisse rejoidre plus vite possible . merci