Face à la critique, adopte la bonne tactique !



« T'as pas un peu grossi ? », « Tu bavardes trop ! », « Cesse de rester vautré dans le canapé... » À moins de vivre au fond d'une grotte, chacun doit gérer au quotidien son lot de remarques. Énervantes, déstabilisantes ou positives, pourquoi sont-elles si dures à encaisser, et comment y faire face ?


Personne n'aime les reproches. Mais devenu ado, il est parfois encore plus difficile de les accepter, venant des parents ou des profs. Tu sens qu'il est temps pour toi de tracer ta route sans te laisser influencer. Avec raison : tu n'es pas obligé de devenir le clone de tes parents, et il est impossible de plaire à tout le monde sans perdre sa personnalité. De plus, une réflexion injustifiée peut toujours échapper à un proche, ou parfois des « potes » te critiquer par jalousie... Cependant, certaines remarques sont fondées : savoir les repérer te permettra de progresser et de mieux trouver ta voie. Alors, critique vicelarde ou remarque amicale ? Pour ajuster ta réaction, apprends à faire le tri.
Tu viens de recevoir un scud :
Avant de répondre, reformule la critique à ton interlocuteur : « Alors tu penses que... ? » Cela permet de prendre de la distance et d'éviter une réaction brutale (le coup de boule n'est pas une option) ou un malentendu.
L'intention est-elle positive ou au contraire mal intentionnée ?
Analyse la situation en suivant ton feeling sans faire le fier, ni le (la) mollasson(ne).
Est-ce la première fois que tu entends cette remarque ?
Si plusieurs personnes t'ont fait le même reproche, il y a sûrement du vrai là-dessous.
Après ces trois étapes, tu dois sentir si cette critique est constructive (et donc acceptable), ou si elle est injustifiée.
Contre-attaque ou prise en compte ?
Si tu reconnais que sa critique est constructive, remercie ton interlocuteur (eh oui !) et cherche pourquoi il t'a fait cette réflexion. Ne te décourage pas : une bonne critique est un moyen de progresser ! Si, au contraire, tu perçois de la jalousie, de la rancœur, laisse tomber ou montre à l'autre que tu as compris son petit jeu. Demande-lui par exemple en quoi c'est si important pour lui de te rabaisser devant tout le monde. Efficacité garantie.
Moi, ou ma réputation ?
Évite de réagir par rapport à une image de toi, ou une soi-disant réputation à tenir : par fierté, ou simplement parce que tu n'oses pas assumer qui tu es vraiment, tu risques de te fermer à des critiques intéressantes. Fais-toi confiance ! Ne cherche pas non plus systématiquement à te justifier : écoute ta petite voie intérieure. Au fond de toi, tu sais si tu es content de toi ou non.
Stoppe la rumeur !
« Jenny a entendu que Max avait dit que tu étais radine ! Je préfère te tenir au courant... » Quand radio-ragot se met en marche, une seule réaction possible : couper le son sans en tenir compte. Entrer dans ce jeu serait mettre le doigt dans un engrenage infernal où les rôles s'inversent, et personne ne sort grandi. La critique par personnes interposées a toutes les chances d'être déformée, voire inventée. Si ce Max a quelque chose à te dire, qu'il vienne le faire en face !
Merci à Nicole Ortis, préparatrice mentale et consultante en développement personnel, et Paskall Bloch, psychologue.
Par Juliette Labaronne

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN FACE à LA CRITIQUE, ADOPTE LA BONNE TACTIQUE !

Caroline

22 ans

KEDGE BUSINESS SCHOOL - CAMPUS DE BORDEAUX

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié