Femmes ingénieures : les étudiantes de l'ESTACA loin des stéréotypes



Dans un monde du transport généralement très masculin les étudiantes de l'ESTACA* détonnent et prouvent que les métiers qui font rêver sont aussi à la portée des jeunes filles.

Deux étudiantes ESTACA se préparent à travailler dans des secteurs où les femmes sont rares : Marine Haution et Estelle Grillières. L'ESTACA, s'engage pour vaincre les stéréotypes et attirer les jeunes filles vers des carrières dans le secteur des transports.
Marine Haution : Devenir pilote de chasse
http://www.imaginetonfutur.com/Pilote-de-chasse.html]. Elle est la seule fille sélectionnée parmi la promotion de 17 élèves qui viennent de réussir le concours de l'Ecole de l'Armée de l'Air de Salon de Provence. Elle rejoint la formation d'« Élève Officier du Personnel Navigant » au 1er mars et si tout se passe bien, elle obtiendra un double diplôme : le diplôme ingénieur ESTACA et celui d'Officier Navigant.
L'armée de l'Air propose deux sections dans sa formation : pilote transport ou pilote de chasse et c'est bien la seconde section qui intéresse Marine. Elle se prépare à faire ses trois mois de formation militaire de base jusqu'en juin puis à suivre une formation théorique pendant 9 mois avant d'entamer la formation pratique du pilotage de ligne puis de pilotage militaire pour enfin suivre la spécialisation 'pilote de chasse'.
Chez Marine, on est pilote de père en fils mais aussi de père en fille : son père est pilote chez Air France, son frère est pilote de chasse sur le Rafale, elle suit assez naturellement la même voie sans se poser trop de question sur le fait d'être une femme. Cela ne l'empêche pas de rêver de piloter un Rafale et d'être à la tête d'un escadron dans quelques années. « J'ai depuis longtemps le projet de devenir pilote de chasse, explique Marine. J'ai intégré l'ESTACA avec cette idée en tête. J'ai préféré prendre le temps de mûrir mon projet en intégrant une école d'ingénieurs pour acquérir d'abord une bonne formation théorique et mettre toutes les chances de mon côté pour réussir ces trois années de formation à l'armée de l'Air qui sont difficiles. »
Estelle Grillières, un rêve : travailler dans la compétition automobile
Estelle Grillières, étudiante en 4e année à l'ESTACA et présidente de la PV3e (Projet du Véhicule Energétique de l'ESTACA), vient de postuler pour un double diplôme à l'IFP (Institut Français du Pétrole). L'ESTACA a en effet établi un partenariat avec l'IFP pour permettre à ses meilleurs étudiants de suivre le Master « Energie et Motorisations » de l'IFP parallèlement à la formation ESTACA.
Passionnée de voitures et de compétition automobile depuis toujours, Estelle a intégré l'ESTACA après deux ans de classe prépa. Elle a très vite rejoint l'une des associations phares de l'école : la PV3e qui conçoit, construit et prépare des véhicules qui participent à l'Eco marathon Shell. L'objectif de la course est loin de celui de la Formule 1 : il ne s'agit pas d'aller le plus vite mais de parcourir la plus longue distance avec un litre de carburant. Le record de l'association est 2700 km avec 1 litre d'essence !
Estelle explique : « même si nos objectifs ne sont pas les mêmes que ceux d''une écurie de course et si nos moyens n'ont rien à voir, nous vivons au sein de l'association les mêmes émotions que dans la compétition automobile. Cette expérience a confirmé mon envie de travailler si possible dans ce milieu. J'adore l'ambiance des circuits mais aussi tout ce qui précède la course : préparer un véhicule c'est trouver des solutions technologiques pour toujours aller plus loin en respectant les contraintes des règlements, du budget, des limites de temps. A chaque nouveau problème rencontré, c'est un nouveau défi à relever et j'aime ce challenge ! » Estelle souhaite se spécialiser sur les moteurs pour mettre toutes les chances de son côté pour réaliser son rêve mais aussi parce qu'elle pense que le moteur à combustion interne a encore de beaux jours devant lui et de nombreux défis à relever dans l'avenir. Et quand on lui pose la question de savoir si être une femme peut poser problème dans ce milieu plutôt masculin, elle répond que « si on a du caractère et des compétences, ce n'est pas un problème et jusqu'à présent j'y ai vu plus d'avantages que d'inconvénients ! ».
*ESTACA : école d'ingénieurs post-bac
Penses-tu que les métiers de l'aéronautique sont réservés aux hommes? Donne ton avis sur ces témoignages en laissant un commentaire !
A LIRE AUSSI SUR LE THEME DE LA JOURNÉE DE LA FEMME :
Journée de la femme : état des lieux de la parité en France
Journée de la femme : l'informatique au féminin !
Les femmes timbrées pour leur journée
Parité filles / garçons : zoom sur la réussite scolaire

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN FEMMES INGÉNIEURES : LES ÉTUDIANTES DE L'ESTACA LOIN DES STÉRÉOTYPES

Pauline

23 ans

IEP TOULOUSE - SCIENCES PO

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)