Florence, 38 ans, chargée de la communication grand public



Après une première expérience déterminante au sein du projet « recyclage » d'un grand constructeur automobile, Florence intègre l'ADEME en 1995. Elle est aujourd'hui chargée de communication auprès des jeunes et du grand public. Un métier varié et passionnant.

Quel est votre parcours professionnel ?
Décidée dès le début de mes études supérieures à travailler dans le secteur de l'environnement, j'ai obtenu un DESS en relations publiques de l'environnement. Après avoir effectué mon stage de fin d'études chez Renault, j'y ai été embauchée pour communiquer sur le recyclage automobile. Puis, suite à une candidature spontanée, je suis arrivée à l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) pour travailler sur la communication à l'international pour valoriser à l'étranger le savoir-faire français en matière d'environnement et relayer toutes les actions menées et soutenues par l'ADEME à l'international. Depuis 2006, je travaille sur la communication grand public, convaincue qu'une meilleure information des citoyens permettra d'adopter des comportements plus responsables.
Concrètement, en quoi consiste votre métier ?
Je véhicule des messages aux particuliers, leur donnant les informations nécessaires pour agir au quotidien : mieux acheter, se déplacer, s'occuper de son habitat, etc. Je m'occupe également de la communication auprès des jeunes. Nous éditons des guides pratiques sur tous nos sujets : le développement durable, le changement climatique, les énergies, les déchets... Pour cela, je travaille en collaboration avec divers experts. J'élabore également, en partenariat avec des associations et des ONG (Organisations Non Gouvernementales), des outils d'information pour tous les publics. Mon métier ne se limite pas seulement aux outils « print », je gère aussi la création de sites ou de rubriques Internet. Nous lançons très prochainement un nouveau site pour les jeunes qui s'intitulera M ta Terre. Ainsi, je suis la réalisation de 20 à 30 projets par an.
Qu'appréciez-vous le plus ?
La richesse des thèmes abordés me plaît beaucoup. Travailler pour un organisme neutre et expert, c'est appréciable. Je me sens vraiment utile.
Et quels sont les inconvénients ?
Les sollicitations sont nombreuses et il faut savoir gérer les priorités, bien analyser chaque projet et ce n'est pas toujours évident.
Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent travailler dans l'environnement ?
C'est un domaine très vaste. Il faut bien le connaître puis cibler ce que l'on veut y faire. Choisir sa formation demande une réflexion approfondie car ce secteur demande une vraie spécialisation. En orientant ses études dans un domaine, il sera difficile de s'en écarter ensuite.
Quelles bonnes résolutions souhaiteriez-vous que les jeunes adoptent en 2009 ?
J'aimerais qu'ils deviennent « éco-responsables » et cela ne consiste pas uniquement à trier ses déchets ! À tout moment de la journée et à n'importe quel endroit, on peut agir pour limiter son impact sur l'environnement : en prenant son vélo pour aller au lycée, en n'imprimant pas inutilement des documents, en éteignant son ordinateur avant de sortir...
Autre point, j'aimerais qu'en 2009 les jeunes réfléchissent davantage à l'impact de leur mode de consommation sur la planète. Ce n'est peut-être pas utile d'avoir une dizaine de jeans ou de changer de téléphone portable tous les 6 mois...
Propos recueillis par Diane Dussud, interview réalisée en partenariat avec l'ADEME
Consulte les 10 bonnes résolutions 2009 pour une année plus écologique
Découvre l'interview de Marie-Aude chargée de développement d'un espace information énergie

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN FLORENCE, 38 ANS, CHARGÉE DE LA COMMUNICATION GRAND PUBLIC

Sophie

20 ans

UNIVERSITÉ PANTHÉON-ASSAS - PARIS 2

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié