Frédéric, 27 ans, astrophysicien



Depuis qu'il est tout petit, l'Univers fascine Frédéric. Une fois ses études achevées, il intègre le service astrophysique du CEA où il simule les évolutions de galaxies.

En quoi consiste votre métier ?
Depuis ma thèse, je travaille sur l'évolution des galaxies. À partir des observations de chercheurs en cosmologie (branche de l'astrophysique qui étudie l'Univers en tant que système physique), je retrace l'évolution depuis sa création jusqu'au moment X auquel elle a été observée.
Comment procédez-vous ?
Grâce à un ordinateur hyper puissant dans lequel j'intègre des calculs sur des lois physiques de l'univers et plusieurs autres paramètres : cartographie de la matière à ses débuts, modèles sur la matière noire..., je réalise des simulations pour essayer de comprendre ce que les chercheurs ont observé. On arrive ainsi à reconstituer sur un film d'une minute, l'évolution d'une galaxie sur un milliard d'années. C'est extraordinaire !
Pourquoi travailler dans ce domaine ?
L'astrophysique m'a toujours attiré. Depuis que je suis tout petit, je suis fasciné par l'Univers, les galaxies, les étoiles...
Comment organisez-vous votre travail ?
Je travaille sur plusieurs projets à la fois qui sont tous différents : je me base sur des observations qui ne sont pas les mêmes, ce qui implique des approches différentes. Un projet c'est plusieurs semaines de travail.
Comment se compose votre équipe ?
Nous sommes deux groupes de chercheurs d'une dizaine de personnes. En astrophysique, cela représente une équipe importante. Un groupe est spécialisé dans la simulation et la modélisation numérique, le second est composé de chercheurs en cosmologie qui observent les galaxies et analysent les résultats des simulations. J'interviens sur les deux équipes. Je suis ainsi confronté aux limites des deux côtés : les limites techniques de la simulation et celles de l'observation.
Qu'appréciez-vous le plus dans votre métier ?
Il n'y a pas de routine. Chaque projet suit un raisonnement et une méthode différents. C'est stimulant !
Et qu'appréciez-vous le moins ?
En tant que chercheurs nous gérons, en plus de nos études, les collaborations internationales, les demandes de financements et l'accueil des stagiaires. Créer un poste qui se charge de toutes ces tâches administratives nous soulagerait !
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent travailler dans ce domaine ?
Il faut évidemment de solides connaissances scientifiques et ne pas avoir peur de faire de longues études. Mais aussi, une grande ouverture d'esprit, une capacité à se remettre en cause et à avoir de nouvelles idées.
Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN FRÉDÉRIC, 27 ANS, ASTROPHYSICIEN

Loqmen

18 ans

DÉVELOPPEUR SALESFORCE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)