Frédéric, 48 ans, chercheur communicant



Chercheur dans les matériaux et le nucléaire pendant une vingtaine d'années, Frédéric est aujourd'hui adjoint au directeur de la prospection et de la communication de la direction de l'énergie nucléaire au CEA. Il s'occupe de la communication interne et externe de cette direction. Une mission à laquelle son expérience de chercheur apporte un vrai plus.


Parlez-nous de votre parcours.
Après ma thèse en science des matériaux, j'ai intégré le CEA. J'ai travaillé sur différents sites et pour divers services : micro-électronique, direction des applications militaires, caractérisation des matériaux et nucléaire civil. Je participais aux actions de communication (visites de labo, opération « portes ouvertes »...) lorsque j'étais responsable de recherche en métallurgie, cela me plaisait.
En quoi consiste votre métier ?
Aujourd'hui je suis chercheur communicant. La Direction de l'énergie nucléaire est implantée sur 3 centres de recherche : Saclay (près de Paris), Cadarache et Marcoule (près de Marseille). Je m'occupe de la communication externe et interne de la DEN sur ces trois centres.
La communication interne consiste à faire partager des objectifs communs, faire connaître les étapes stratégiques, les messages de la direction, et également les succès scientifiques obtenus par les chercheurs dans les laboratoires. J'écris des articles dans le journal interne ainsi que sur l'intranet. Je coordonne également des conférences et séminaires d'information interne.
Pour les relations extérieures, je travaille avec la direction de la communication du CEA. Grâce à mes connaissances scientifiques, je participe à la conception de supports de communication, je prépare les interventions de la direction de l'énergie nucléaire, je renseigne les journalistes qui veulent interviewer un chercheur dans tel ou tel domaine... Une dizaine de fois par an, j'anime des conférences auprès d'étudiants afin de les sensibiliser aux métiers de la recherche.
Qu'appréciez-vous le plus dans votre métier ?
L'aspect vulgarisation scientifique : j'aime essayer de faire comprendre des choses complexes. Ce travail pédagogique est intéressant et valorisant. J'apprécie également la diversité des interlocuteurs avec lesquels je suis amené à travailler : directeur, chercheur, grand public, étudiants, journalistes... C'est très enrichissant.
Et qu'appréciez-vous le moins ?
Etant au service des autres, je suis moins autonome qu'un responsable de recherche. Je ne suis pas toujours maître de mon emploi du temps. Je dois m'adapter aux disponibilités de mes interlocuteurs, et être réactif pour répondre aux demandes ; cela impose parfois de travailler dans l'urgence.
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent travailler dans ce domaine ?
Il faut être ouvert et pouvoir s'adapter à chaque interlocuteur. L'esprit de synthèse est essentiel pour faire comprendre des choses complexes. Il faut rencontrer des chercheurs et ne pas perdre une occasion de discuter avec eux. Cela permet de mieux cerner la réalité de leur métier.
Propos recueillis par Diane Dussud
Légendes :
1ère photo : installation de recherche sur la chimie des actinides Atalante implantée à Marcoule (© P.Stroppa/CEA)
2ème photo : installations emblématiques de la DEN, le réacteur de recherche Osiris de Saclay (© A.Gonin/CEA)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN FRÉDÉRIC, 48 ANS, CHERCHEUR COMMUNICANT

Marion

22 ans

IESEG SCHOOL OF MANAGEMENT - UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LILLE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

Haicle-tool 9 janvier 2011 00:50 #1
besoin de verifier:)