Gérald Dahan, imitateur



L'imposteur imitateur aux 1000 voix

Te rappelles-tu ton tout premier job ?
Gérald Dahan :C'était déjà de l'imitation. À 14 ans, le père d'un ami m'avait embauché pour la fête de son entreprise. J'ai fait un spectacle pour 200 francs et deux bouteilles de Cognac, car je viens de cette région !
Mais quand as-tu eu la révélation de tes dons d'imitateur ?
Gérald Dahan : D'après mes parents, à 4 ou 5 ans j'imitais des gens connus. Je ne m'en souviens pas.
Et ton premier contrat dans une salle parisienne ?
Gérald Dahan : J'étais allé voir le spectacle de Smaïn, et je l'avais abordé à la fin pour lui demander des conseils pour percer. Il m'a suggéré de me présenter dans un cabaret du quartier Saint Michel. J'ai dit à Renée, qui gérait le lieu, que j'étais un ami de Smaïn ! J'ai auditionné et elle m'a embauché. Le cachet était de 300 francs par soir. Je lui ai même demandé s'il était possible d'avoir une avance de dix soirs pour payer mon loyer et manger ! Elle a ouvert sa caisse et m'a donné les 2000 francs qui s'y trouvaient. J'ai eu de la chance de tomber sur elle à 17 ans !
Dans ton livre « Imposteur public n°1 » tu racontes tous lesdessous de tes canulars ?
Gérald Dahan : Oui, je dévoile les mécaniques des grosses opérations que je monte. Il faut souvent piéger une dizaine de personnes de l'entourage de la « cible » avant de l'atteindre. Quand le président Chirac a été hospitalisé, je me suis greffé sur cette actualité-là. Puisque personne ne connaissait réellement son état de santé et que tout le monde extrapolait, j'ai imaginé que voir l'équipe de France de foot mettre la main sur le cœur en chantant la Marseillaise, pourrait constituer une de ses dernières volontés. Et c'est passé !
Quand tu n'es pas sur scène ou pendu au téléphone à faire des blagues, comment t'occupes-tu ?
Gérald Dahan : En fait, je bosse tout le temps. Pour préparer mes canulars, je dois être au courant de tout, des activités à l'emploi du temps des éventuelles personnes à piéger. Donc je lis énormément la presse, je regarde beaucoup de DVD pour connaître leur travail et peaufiner mes imitations. C'est aussi comme ça que je trouve les idées de scénarios pour les canulars.
Si tu étais tricard du show biz et ruiné, quel autre métier pourrais-tu exercer ?
Gérald Dahan : Je ne me suis jamais posé la question ! Je ne sais pas du tout. Je ne me vois pas du tout faire autre chose que comédien. Je ferais du spectacle de rue !
Comédien ?
Gérald Dahan : Bien sûr, l'imitation c'est vraiment de la comédie à l'état pur, c'est incarner quelqu'un d'autre. Les gens du métier sont en train de comprendre ça. En ce moment, on me fait souvent des propositions, mais il n'y a rien d'officiel.
Cela te tente de faire l'acteur ?
Gérald Dahan : Oui. J'ai déjà tourné pour le cinéma dans un film de Claude Zidi qui s'appelait « La boîte ». Ce n'est pas forcément représentatif parce que ça n'était pas un scénario d'une vraie qualité, mais ça m'a permis d'acquérir une vraie expérience.
Penses-tu être un bon exemple pour la jeunesse ?
Gérald Dahan : Oui, dans la mesure où j'ai réalisé mon rêve de gosse, je suis allé au bout de ma démarche. J'y croyais et j'ai réussi à convaincre mes proches d'y croire aussi. Je savais que je n'étais pas forcément fait pour les études, et mes parents m'ont suivi à la condition que je réussisse : j'avais quand même la pression !!! Mais une autre forme de pression, pas celle de la scolarité. J'étais soucieux de ne pas décevoir mes parents, la confiance qu'ils m'avaient donnée. On sait l'aspect aléatoire que représente le show biz, c'est une pression qui peut même paraître encore plus grande pour l'enfant que j'étais. Et j'ai même passé le bac (théâtre, histoire de l'art et philo) en candidat libre alors que j'avais débuté ma carrière.
Admettons que tes enfants donnent dans le canular comme Papa, comment réagirais-tu ?
Gérald Dahan : Je leur dirais que l'important, c'est de ne pas se faire prendre ! Pas forcément de ne pas en faire, mais surtout de ne pas se faire prendre !
(© photo : D.R.)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN GÉRALD DAHAN, IMITATEUR

Said Ibroihim

26 ans

EICNAM PARIS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié