Hawa, 25 ans, assistante d'éducation et conseillère municipale



Cette jeune étudiante s'est engagée dans la politique dès l'âge de 17 ans. Depuis mars 2008, elle est conseillère municipale pour la ville de Cergy (95). Hawa fait tout pour donner une image jeune, humaine et positive de la politique.

Quel est ton parcours ?
J'ai effectué un bac SMS (ancien ST2S), dans l'optique d'être infirmière. Mais, au cours des stages que j'ai pu effectuer au lycée, je me suis rendu compte que ce métier ne me plaisait pas. J'ai tout de même décroché mon bac, pour me réorienter en fac d'histoire afin de devenir professeur. J'y ai obtenu une licence et un master spécialisés en histoire de l'Afrique. Depuis, je prépare le CAPES (Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré) pour enseigner l'histoire géographie au collège ou lycée. C'est un concours difficile, que l'on obtient souvent après plusieurs passages. En parallèle, je suis assistante d'éducation et j'effectue des remplacements dans un collège.
Tu es conseillère municipale. Pourquoi cet engagement politique ?
La politique m'a toujours intéressée. J'ai eu un déclic lors de la claque du 21 avril 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen s'est retrouvé au second tour de l'élection présidentielle. Métisse, habitant en banlieue parisienne, je ne me sentais pas représentée par ces vieux politiciens, qui ne ressemblent pas toujours à cette France métissée. Je suis donc devenue une militante active du PS. Lors des élections municipales de 2008, on m'a proposé d'apparaître sur la liste de Dominique Lefebvre, maire PS sortant de Cergy. Il a été réélu. Je suis devenue l'une des plus jeunes conseillères municipales de France.
Quel est le rôle d'un conseiller municipal ?
Le conseil municipal représente les habitants. Il émet des voeux sur tous les sujets d'intérêt local : il vote le budget, approuve le compte administratif (budget exécuté), il est compétent pour créer et supprimer des services publics municipaux, pour décider des travaux, pour gérer le patrimoine communal, pour accorder des aides favorisant le développement économique.
Moi, je m'occupe d'un conseil de quartier, des pratiques musicales et arts visuels. Par exemple, j'ai rassemblé deux manifestations culturelles pour n'en faire plus qu'une plus importante, j'ai mis en place deux nouvelles expositions : projets que j'ai portés avec les artistes de A à Z. Les délégations de chacun sont attribués en fonction de leurs parcours et de leurs affinités.
Est-ce une fonction rémunérée ?
Je touche des indemnités qui couvrent mes frais divers. Elles s'élèvent environ à 400 euros par mois. On ne fait pas ça pour l'argent mais par vocation. C'est une réelle passion pour moi. Qui demande des sacrifices. Cette fonction m'occupe parfois trois soirs dans la semaine, sans compter les conseils municipaux qui ont lieu tous les mois. Cela occupe souvent mes week-ends notamment au mois de septembre où il y a de nombreuses manifestations culturelles. J'ai tendance à être hyper active, donc cela tombe plutôt bien !
Qu'est-ce que cela t'apporte ?
Humainement, énormément ! Je rencontre beaucoup de personnes, d'horizons et de milieux divers. Au fur et à mesure, je me crée un réseau de contacts. Et lorsqu'un spectacle a plu, qu'un conseil municipal s'est bien déroulé : ce sont de réelles satisfactions.
Comment imagines-tu ton futur ?
Mon mandat se termine en 2014, j'aurai 29 ans et je ne me vois pas arrêter là. J'aimerais aller le plus loin possible pour défendre mes convictions. Mais ma priorité c'est de décrocher mon CAPES pour être professeur titulaire au sein d'un collège ou d'un lycée.
Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN HAWA, 25 ANS, ASSISTANTE D'ÉDUCATION ET CONSEILLÈRE MUNICIPALE

patrick

23 ans

FORMAIR

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié