Jade, 24 ans, fondatrice de l'institut L'homme unique



Ancienne élève d'une formation proposée par le réseau Negoventis, Jade, 24 ans, est à la tête d'un institut cosmétique pour hommes. Rencontre.

Quel est votre parcours scolaire ?
Depuis toute petite je souhaitais créer mon entreprise mais ne savais pas dans quel secteur. J'ai donc d'abord passé un Bac ES (option SES) avant de tester plusieurs filières. Après un an dans une école de stylisme-modélisme suivi d'un essai sur les bancs de la fac de droit, je me suis dirigée vers une formation en commerce. J'ai suivi la formation par alternance de Gestionnaire d'unité commerciale option commerce distribution à Rennes en deux ans, formation proposée par la CCI (Chambre de Commerce et de l'Industrie) de Bretagne du réseau Negoventis.
Qu'est-ce que cette formation en 2 ans à la CCI vous a-t-elle apportée ?
Il s'agit d'une formation spécifique au management et à la création d'entreprise, qui forme des managers de la grande distribution, des responsables ou des créateurs de commerces de proximité. Ces deux ans m'ont apporté toutes les clés nécessaires pour me lancer sereinement dans mon projet. J'ai apprécié la formation en alternance qui m'a permis d'avoir un pied dans le monde de l'entreprise et de rompre avec le rythme scolaire.
La formation apporte de solides bases en gestion, comptabilité, droit, management, informatique, veille commerciale, communication... Dès le début, on nous demande de choisir un secteur d'activité et d'affiner notre projet. Le diplôme consiste à présenter une entreprise fictive devant un jury de professionnel. Il s'agit d'une étude de marché qui fait l'objet d'un dossier très complet. Il faut chercher un secteur novateur où il existe une opportunité économique. Mon projet est né d'une blague avec un formateur mais s'est avéré solide et prometteur. En montant le dossier pour mon diplôme, je me suis prise au jeu et ce qui devait être un projet fictif est devenu la création de ma future boîte. Lorsque que je visitais des locaux, je me présentais comme future acheteuse potentielle et non comme une étudiante. Mon salon était monté 15 jours après les résultats de mon diplôme.
Pouvez-vous nous en dire plus sur cette entreprise ?
http://www.imaginetonfutur.com/Estheticienne.html] diplômée. J'ai donc embauché une esthéticienne et j'ai, en parallèle, passé mon CAP esthétique en candidate libre. Ce diplôme me permet d'avoir une meilleure connaissance du secteur et m'assure une sécurité en cas d'absence de mon employée. Après un an et demi d'existence, le salon commence à bien tourner et je suis sur le point d'embaucher une seconde esthéticienne.
Quelles principales difficultés avez-vous rencontrées ?
Contrairement à ce que je pensais, la partie administrative s'est avérée assez logique et facile. Une énergie positive se crée lorsque l'on monte un projet et toutes ces étapes en deviennent allégées. La principale difficulté est survenue une fois le projet concrétisé, lorsqu'il a fallu faire fonctionner le commerce. Avoir un seul client par jour au début, ça peut faire peur. Créer une clientèle demande du temps et de la patience, il faut savoir garder confiance et croire en la viabilité de son projet. A la création du salon nous avions très peu de clients mais ça évoluait chaque semaine. Aujourd'hui, notre clientèle est même plus importante qu'un salon féminin à taille égale.
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent se lancer dans la création d'entreprise ?
Je pense qu'il est important de suivre une formation polyvalente et complète pour avoir une vue d'ensemble par la suite sur son entreprise. Selon moi, c'est un véritable atout de monter son projet de A à Z car cela permet d'avoir assez de recul pour prendre les bonnes décisions. Alors même si ça peut être tentant de ne pas s'intéresser à la comptabilité ou la gestion en pensant déléguer les tâches à un professionnel, avoir les bases dans tous les domaines de la gestion d'entreprise est un plus ! Cela assure une maîtrise totale de son projet et est un atout par rapport à la concurrence.
Comment vous voyez-vous dans quelques années ?
Je me pose la même question... J'avais peut-être pour projet de développer le concept et créer une franchise mais tout réfléchi, je monterai sûrement une entreprise différente. Ce qui est sûr, c'est que je poursuivrai dans ma lancée de création d'entreprise. Aujourd'hui, l'objectif est de pérenniser ce salon qui est encore dans une phase de lancement. Ensuite, lorsque ça tournera tout seul, je repartirai sur un autre projet.
Propos recueillis par Camille Decrozant

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN JADE, 24 ANS, FONDATRICE DE L'INSTITUT L'HOMME UNIQUE

moustafa

24 ans

INSTITUT GALILÉE VILLETANEUSE (PARIS 13)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)