Jean-Baptiste Henry, 19 ans, tourneur-fraiseur (lauréat Olympiades des métiers 2011)



Actuellement tourneur-fraiseur, Jean-Baptiste décroche la médaille d'or aux Olympiades des métiers 2011. Une compétition entre jeunes professionnels. Témoignage.

Quel est ton parcours scolaire et professionnel ?
Après avoir obtenu mon Brevet des collèges avec mention Bien, je me suis dirigé vers un apprentissage au sein des Compagnons du Devoir en qualité de Mécanicien-outilleur. Une fois mon BEP obtenu, je suis parti sur le Tour de France en multipliant les expériences au sein de diverses entreprises. Aujourd'hui j'ai cinq années d'expérience dans le métier en ayant travaillé dans six entreprises différentes à travers la France. J'ai obtenu un Bac Professionnel passé en candidat libre et, actuellement, je prépare un BTS, tout en continuant de travailler chez REALTECH à Pinsaguel .
Quand et comment t'est venue l'idée d'exercer cette profession ?
Le cursus scolaire classique ne me convenait pas malgré mes bonnes notes. Je me suis mis à chercher avec l'aide de mes parents un métier susceptible de me plaire. Suite à une rencontre avec un chef d'entreprise dans l'usinage, j'ai trouvé ma vocation et me suis lancé dans la mécanique de précision.
Aujourd'hui, que fais-tu ? En quoi consiste ton métier ? Dans quelle entreprise travailles-tu ?
Aujourd'hui je suis tourneur-fraiseur dans l'entreprise REALTECH qui vient de se créer. Étant arrivé un mois seulement après la création de la société j'ai pu mettre en place tout l'atelier ainsi que le matériel nécessaire au bon fonctionnement d'une entreprise d'usinage.
Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?
Les principaux avantages de ce métier sont que l'on travaille dans tous les domaines, aussi bien pour le médical, l'alimentaire, l'aéronautique, le spatial etc... De plus, on voit quotidiennement des millions d'objets fait par des hommes et des femmes de notre métier.
Les inconvénients, excepté le salaire généralement bas, sont les risques de se blesser en utilisant les machines qui sont dangereuses, il est facile de perdre un bras si on ne respecte pas les consignes de sécurité et que l'on fait n'importe quoi.
Pourquoi avoir participé aux Olympiades des métiers 2011 ?

Mon collègue, Stephen Delamare a dû quitter précipitamment la compétition. J'ai de suite pris la décision de le remplacer dans la composition du trinôme de MTC (Manufacturing Team Challenge).
En trois mots, comment définirais-tu cette compétition ?
C'est une bonne expérience, amusante et passionnante, que de participer à cette compétition.
Comment t'es-tu préparé à la Finale Nationale ?
Arrivé seulement deux semaines avant les Finales Nationales, je n'ai bénéficié d'aucune préparation. Stephen m'a heureusement aidé pour finir le projet MTC. En ce qui concerne les modules de préparation, j'avais moi-même formé les candidats MTC aux nationaux, je suis donc passé de professeur à candidat.
En quoi consistaient les épreuves de la compétition nationale ?

Les épreuves sont l'étude, la conception et la réalisation d'une Pocket bike (Mini-moto) ayant un coût moindre et fabriquée dans un délai de temps minimal.
Quel souvenir garderas-tu de la finale nationale des Olympiades des métiers ?
L'ambiance au sein de l'équipe Pays de la Loire, la montée sur le podium mais aussi la bonne entente avec les autres candidats.
Quel est ton truc pour gérer la pression ?
Je gère au quotidien la pression dans mon entreprise ou lorsque je forme des jeunes, je suis donc habitué à ressentir la pression. De plus je positive toujours, ce qui me permets de toujours aller de l'avant en évitant les obstacles.
Quels sont tes futurs projets ?
Mes projets futurs sont, dans un premier temps de devenir formateur d'apprentis au sein des Compagnons du Devoir. Par la suite je souhaiterais occuper une place de responsable dans une société d'usinage pour, dans quelques années, si j'en ai l'opportunité, devenir patron.

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN JEAN-BAPTISTE HENRY, 19 ANS, TOURNEUR-FRAISEUR (LAURÉAT OLYMPIADES DES MÉTIERS 2011)

Albane

26 ans

UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE - DIJON

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

coucou 6 septembre 2014 15:34 #1
Il y a des dangers de nature physique importants (coupures, écrasements, poussières dans l’œil…), mais également de nature chimique, à cause des huiles de coupe utilisées comme lubrifiant qui présentent des risques cutanés et respiratoires.
Des mesures de prévention collective et individuelle permettent de réduire fortement la fréquence et la gravité des accidents du travail d’usinage des métaux.
source : La prévention des risques professionnels de l’usinage des métaux : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=233