Jean-Pierre Lahille, nouveau directeur du groupe ESC Pau



Ancien banquier, Jean-Pierre Lahille intègre l'ESC Pau en 2000 en tant que professeur de finance pour devenir directeur de l'école en 2007. A la tête du groupe ESC depuis juin dernier, il contribue à développer des valeurs déjà bien ancrées. Rencontre.

Pouvez-vous nous présenter l'ESC Pau ?
L'ESC Pau est une école de commerce créée il y a 43 ans qui accueille près de 900 étudiants recrutés via deux concours : le concours des classes préparatoires (CPGE) et le concours passerelle. L'accompagnement individuel, l'apprentissage et l'ouverture à l'international sont les 3 piliers de notre pédagogie.
Vous lancez à la rentrée le nouveau dispositif « 10 mois sans loyer pour les étudiants boursiers », pouvez-vous nous en dire plus ?
Il me semble primordial que les grandes écoles se démocratisent et s'ouvrent aux étudiants issus de familles modestes. Pour cela, nous avons imaginé un nouveau dispositif qui permet aux étudiants ayant des ressources limitées de bénéficier d'un hébergement gratuit durant leur première année à l'école. Les frais de loyer obligent de nombreux étudiants à cumuler un job en plus de leurs études et cela peut constituer un frein à leur scolarité. Cette initiative permet à l'élève de bénéficier d'une situation plus confortable pour assurer sa première année académique. A l'ESC Pau, quels que soient ses moyens financiers, chaque étudiant doit pouvoir suivre les enseignements dans les meilleures conditions.
Quels autres dispositifs prennent le relais pour aider financièrement les étudiants dès la deuxième année ?
En deuxième année, les étudiants peuvent plus facilement se mettre en colocation avec d'autres étudiants rencontrés l'année précédente et ainsi réduire leurs frais d'hébergement. Le choix d'effectuer son cursus en apprentissage est aussi une solution souvent considérée par les étudiants boursiers car la formation devient alors gratuite et ils perçoivent une rémunération. Ils peuvent également bénéficier d'une bourse au mérite s'élevant jusqu'à la moitié des droits de scolarité, financée par notre fondation.
Il existe de nombreuses aides financières (proposées par l'école mais aussi par d'autres acteurs comme la région, par exemple) assurant l'égalité des chances et l'accès à tous à notre école. Aujourd'hui, près de 30% de nos étudiants sont des élèves boursiers.
Comment expliquez-vous alors qu'il existe encore des barrières pour les étudiants issus de milieux défavorisés ?
S'il existe un frein, il est plus culturel qu'économique. Il y a une sorte d'autocensure de la part des élèves issus de milieux défavorisés. L'image élitiste de ces formations constitue une barrière pour ces jeunes qui n'en connaissent pas les codes. C'est l'image du parcours par une grande école qu'il faut changer ; les classes prépa font peur, pourtant elles sont accessibles à n'importe quel élève bosseur et motivé, quel que soit son origine sociale. Il est donc important de communiquer dès le lycée sur ces formations et sur l'égalité des chances.
L'ESC Pau valorise particulièrement l'apprentissage. Quel est l'avantage de cette formule ?
L'apprentissage, qui concerne près de 45% de nos étudiants en deuxième et troisième année, comporte de nombreux avantages. Il permet tout d'abord de bénéficier d'une scolarité gratuite pendant deux ans et d'un statut de salarié avec un salaire entre 1000 et 1200 euros. De plus, il facilite considérablement l'insertion professionnelle car la grande majorité des apprentis sont embauchés par l'entreprise à l'issue de leur formation. Avec 2 ans d'expérience à leur actif, ils bénéficient également d'un salaire de départ de 8 à 10 % plus élevé que celui d'un autre jeune diplômé. La complémentarité pratique et théorique est un avantage certain pour nos élèves apprentis. Notons d'ailleurs que sur les 50 premiers de la promotion, 2/3 sont apprentis.
D'après-vous, pourquoi certains étudiants sont encore frileux à l'idée de réaliser une scolarité en apprentissage ?
Effectuer son cursus en apprentissage est un choix qui nécessite de la motivation et de l'organisation : l'élève alterne entre l'école et l'entreprise, il est parfois obligé d'avoir deux appartements, fait moins la fête que les autres... Être apprenti, c'est un peu comme mener une double vie, et certains étudiants ne sont pas prêt à passer le cap. On remarque d'ailleurs que les filles ont tendance à opter plus facilement pour cette formule que les garçons.
Quelle est la place de l'International dans vos cursus ?
Nous accordons une place très importante à l'international. L'ESC Pau recense 42 partenariats universitaires sur les 5 continents. L'école a même ouvert récemment un MBA franco indien. Dans un contexte d'économie globale, il est en effet primordial que chaque élève ait l'opportunité de vivre une expérience à l'étranger et de maîtriser l'anglais. Quel que soit son parcours, tous les étudiants pourront vivre une telle expérience, entre 6 à 18 mois, durant leur cursus. Ces opportunités sont un véritable atout pour nos étudiants qui peuvent ainsi développer des compétences professionnelles et linguistiques tout en s'imprégnant d'une culture étrangère. Cette diversité culturelle est une force pour l'école.
Que deviennent vos étudiants diplômés ?
Une fois diplômés, 80% des étudiants trouvent un emploi dans un délai de 7 semaines pour des postes en CDI et un statut de cadre. Près de 100% des apprentis sont embauchés par l'entreprise à l'issue de leur formation.
Nos étudiants sont très appréciés des professionnels qui retiennent un atout majeur : leur sens de l'humilité et de la modestie.
Où se situe l'école dans les classements aujourd'hui ?
L'école est maltraitée dans les classements aujourd'hui mais cela s'explique en partie par une politique de communication peu active ces dernières années. Nous souhaitons revenir dans les classements et faire valoir la qualité de notre école. De plus, ces classements ne prennent pas en compte tous les critères et ne sont donc pas l'exact reflet de la réalité. Au-delà de ces études, ce sont les résultats concrets qu'il faut regarder. A l'ESC Pau, former des étudiants qui s'insèrent rapidement sur le marché du travail avec un bon niveau de rémunération et favoriser l'ouverture sociale est notre réussite ! Les résultats sont là.
Propos recueillis par Camille Decrozant

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN JEAN-PIERRE LAHILLE, NOUVEAU DIRECTEUR DU GROUPE ESC PAU

MADALENA

23 ans

YNOV MARKETING ET COMMUNICATION PARIS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié