Jérôme, 31 ans, contrôleur de gestion



« Le pilote de l'entreprise »

Frais accessoires, marges, casse... Jérôme maîtrise ce jargon à la perfection. Sa mission : assister le directeur dans la gestion de son magasin Carrefour à Brest, et contribuer au développement de l'activité du magasin grâce à son expertise aux opérationnels par le suivi et la transmission des données économiques.

Comment êtes-vous devenu contrôleur de gestion ?
J'ai eu une certaine lassitude des études lorsque j'étais en école de commerce : je voulais du terrain. J'ai donc effectué une année de césure dans une grande société de transport. L'entreprise payait l'école et me rémunérait pour un travail de gestion. C'est là que j'ai pris conscience de ce que je voulais faire plus tard. J'ai par la suite travaillé pour différentes entreprises de transport. Il y a trois ans, je suis arrivé dans le domaine de la grande distribution. C'est un secteur qui m'a toujours attiré : petit, je voulais toujours voir l'envers du décor. Depuis 2007, je suis contrôleur de gestion Magasin.
Justement, en quoi consiste votre métier ?
La première chose que je fais lorsque j'arrive au bureau est d'analyser le chiffre d'affaires de la veille du magasin. J'ai toute une gamme d'indicateurs pour faire cela. Si nos chiffres sont bons, la journée commence bien ! S'ils ne répondent pas à nos attentes, mon rôle est de mettre le doigt là où il y a eu un dysfonctionnement. Pour cela, je vais chercher les informations auprès des managers et des chefs de secteur. Après avoir établi le constat, il faut expliquer les raisons de notre contre-performance et mener les actions pour rattraper le retard.
Quelles sont les qualités d'un contrôleur de gestion ?
Le contrôleur de gestion est un peu le pilote du magasin. Il doit veiller au budget défini pour l'année et établir des projections pour qu'il ne soit pas dépassé. C'est un homme qui sait faire parler les chiffres et qui n'a pas peur de faire des grosses journées.
Qu'est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?
Il faut en permanence inculquer aux employés la culture du résultat, ce qui n'est pas toujours évident. Il faut donc beaucoup de communication et être souvent sur le terrain pour comprendre comment travaille chacun.
Et le plus ?
J'éprouve une grande satisfaction lorsque les objectifs sont atteints. C'est beaucoup d'investissements personnels. Je me sens alors parfaitement dans mon élément.
Comment voyez-vous l'avenir ?
Je vais bientôt changer de fonction et être responsable non plus d'un magasin mais de trois. Ainsi, je ne perdrai pas en performance car j'aurai moins de tâches administratives, et me recentrerai sur la gestion et le pilotage des magasins.
Par Mathieu Robert

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN JÉRÔME, 31 ANS, CONTRÔLEUR DE GESTION

Manon

22 ans

IPAG BUSINESS SCHOOL, CAMPUS PARIS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié