L'informatique au service de l'environnement



Alexandre, 21 ans, a participé à l'Imagine Cup 2008.

Les inscriptions à l'Imagine cup 2009, la coupe du monde du numérique, ont commencé (voir notre rubrique concours). Alexandre et son équipe, The Shads, ont participé aux finales de l'édition 2008 qui avait lieu à Paris. En 1ère année à l'EPITA, une école d'ingénieur en informatique, Alexandre a pu rencontrer des jeunes du monde entier venus comme lui présenter leur projet d'innovation numérique, dont le thème cette année était la protection de l'environnement. Il nous présente celui de son équipe, le chariot écologique, qui leur a permis de finir à la 7e place.
Comment est né votre projet du chariot écologique ?
L'idée m'est venue un jour où je prenais mon goûter ! J'étais effaré par la montagne d'emballages qui s'accumulaient pour de simples biscuits. Or, seuls 30% de ces déchets sont recyclés. Pour y remédier, nous avons voulu agir sur l'acte d'achat même. Le but est de sensibiliser le consommateur sur ce problème, afin qu'il achète des biens de consommation qui polluent moins l'atmosphère. Les grandes marques seront alors obligées de faire des efforts dans ce sens. Pour cela, le client doit être bien renseigné. Il doit donc avoir accès à une information pratique lors de ses achats dans les grandes surfaces. D'où notre projet du chariot écologique.
De quoi s'agit-il concrètement?
Le client du supermarché n'aurait qu'à passer le produit devant l'écran tactile fixé sur le chariot pour connaître son impact environnemental. Mais nous avons conscience que, quand il fait ses courses, le consommateur doit déjà vérifier la date de péremption, examiner les offres de réduction... Il n'a ni le temps ni l'envie de prendre en compte d'autres facteurs. Nous avons ainsi développé une interface amusante, ludique et très simple : lorsque l'on scanne l'article, un personnage numérique apparaît et selon son humeur, s'il sourit ou s'il fait une grimace, on peut deviner quelles conséquences a le produit sur l'environnement.
De quel indicateur vous êtes vous servi pour légitimer le projet ?
Notre problème était de trouver une information fiable : nous avons utilisé l'étiquette écologique évoquée lors du Grenelle de l'environnement l'année dernière et qui devrait se généraliser d'ici 2011. Celle-ci permet de référencer pour chaque produit sa production de carbone, la distance parcourue pour le transport ainsi que son taux de recyclage. Par exemple, pour un simple paquet de filets de cabillaud, il a fallu 37 grammes de CO2 pour fabriquer l'emballage, 3 000 kilomètres pour l'acheminer et il sera recyclé à hauteur de 40%.
En quoi participer à l'Imagine Cup vous a conforté dans votre projet ?
Nous avons trouvé beaucoup de soutien à l'Imagine Cup. La compétition, d'ordre mondial, a été très intense. Pour notre première participation, nous avons l'impression d'avoir bien avancé. Mais notre victoire serait de voir notre chariot utilisé dans les grandes surfaces. Le chariot informatisé est un concept qui se développe mais jamais avec l'aspect écologique tel que nous le proposons. Nous commençons à démarcher des entreprises de la grande distribution car nous sommes persuadés que notre idée a un avenir.
Par Mathieu Robert

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ENVIRONNEMENT

Lisa

18 ans

UNIVERSITÉ PAUL VALÉRY - MONTPELLIER 3

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)