L'urbanisme se met au vert !



L'urbanisme c'est l'ensemble des études et des conceptions ayant pour objet l'implantation et l'aménagement des villes. Face à la prise de conscience collective en faveur de la protection de l'environnement, on parle aujourd'hui de plus en plus d'urbanisme « durable ». Il révolutionne la façon de penser et de travailler des architectes et des urbanistes.

Pour définir l'urbanisme durable, il faut partir de la définition du développement durable : il « répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Selon l'architecte Françoise-Hélène Jourda, prix de l'architecture durable 2007, l'urbanisme durable ou « éco-responsable » doit prendre en compte et préserver cinq ressources :
1/ L'air (réduire les gaz à effets de serre, avoir un air environnant de bonne qualité et pas nuisible pour la santé, développer les transports en commun...)
2/ Les matériaux (les économiser, s'assurer de ne pas épuiser des ressources...)
3/ L'eau (l'économiser, la récupérer...)
4/ Les énergies fossiles* (les préserver, réduire leur utilisation)
5/ Le sol (construire dense afin d'optimiser l'espace, préserver la bio-diversité...)
Matériaux de construction, énergie utilisée, éclairage, circulation des piétons et des automobilistes, création de lieux de vie commun... chaque paramètre est étudié dans le but de respecter au mieux l'environnement, d'économiser l'énergie au maximum et de répondre aux besoins des futurs habitants.
Suite au Grenelle de l'Environnement, tous les bâtiments et équipements publics devront être construits dès 2012 en basse consommation (50 kWh/m²/an), voire même en produire plus qu'ils n'en consomment. Un objectif ambitieux, qui somme l'industrie du bâtiment à prendre rapidement le virage du développement durable. Une vraie révolution ! Par la même occasion, le Grenelle a boosté l'intégration du développement durable dans les critères d'urbanisation. D'après Françoise-Hélène Jourda, aujourd'hui tous les architectes et urbanistes prennent en compte la lutte contre le réchauffement climatique. Elle qualifie ce phénomène de « révolution verte ».
En résumé, l'urbanisme durable se traduit par des actions sur la mobilité (voies vertes, déplacements réduits...), sur l'énergie (chauffage, éclairage public...), sur les matériaux de construction mais aussi par une prise en compte de la biodiversité.
L'urbanisme durable devra aussi valoriser et accroître les espaces publics, travailler sur l'habitat groupé, éviter l'imperméabilisation des sols, s'adapter au relief... Aujourd'hui, il existe encore peu de projets qui prennent compte tous ces paramètres.
Françoise-Hélène Jourda fait remarquer que les constructions neuves ne concernent que 4% des habitations, il est donc essentiel de réparer les logements (mieux les isoler, les équiper de systèmes plus performants), mais aussi de réaménager les espaces publics et de développer les transports.
*Les énergies fossiles : Il s'agit d'énergies que l'on produit à partir de roches issues de la fossilisation des êtres vivants : pétrole, gaz naturel... Elles sont présentes en quantité limitée et non renouvelables, leur combustion entraîne des gaz à effet de serre.
Par Diane Dussud
Articles à lire sur le même thème :
Stéphanie, 33 ans, responsable du développement durable au sein du service urbanisme de la ville de Strasbourg
Maia, 31 ans, urbaniste
Connais-tu le label BBC ?
Ce label Bâtiments Basse Consommation est attribué aux bâtiments de logements neufs consommant au maximum 50 kWh/m2/an à ajuster d'un facteur 0,8 à 1,3 selon l'altitude et la zone climatique du bâtiment.
Des constructions dont le coût médian de construction des bâtiments neufs est supérieur d'environ 15%. L'Ademe assure toutefois que les bâtiments démonstrateurs vont permettre de diffuser largement les meilleures solutions et les techniques d'optimisation. Cela devrait permettre dans le futur, une baisse des coûts autour de 5%. Ces surcoûts d'investissement pourront être amortis en 10 ou 15 ans grâce aux économies de charges.
La Région Ile-de-France et la Direction régionale Ile-de-France de l'Agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie (Ademe) lancent le 1er juillet 2009 la 2e session de l'appel à projets pour la promotion des Bâtiments Basse Consommation (BBC).
75 projets ont été présentés dans le cadre de la 1ère session. Ces projets concernent 1 615 logements franciliens dont les 3/4 à vocation sociale et représente un budget d'investissement estimé à 520.000.000 €.

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN L'URBANISME SE MET AU VERT !

Claire

18 ans

LYCÉE AMPÈRE LYON

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié