Laura Flessel, escrimeuse



"Coup double pour une championne !"

À six ans, elle préférait déjà accompagner ses frères à l'escrime plutôt que sa sœur à la danse classique. Depuis 1995, Laura Flessel collectionne les titres de championne, sans négliger pour autant sa carrière professionnelle !
Ado, quel métier voulais-tu faire ?
Laura Flessel :Petite, je voulais devenir pédiatre. Au lycée, quand j'ai découvert le sport de haut niveau, je me suis dit : « Pourquoi pas prof de sport ? » Au bout de deux ans d'études, j'ai réalisé que je ne voulais pas faire du sport une profession. C'était juste une passion. Je me suis alors réorientée vers une formation en commerce et gestion car j'aimais les voyages et j'avais l'esprit d'organisation. Mais ces études ne me convenaient pas non plus : il y avait beaucoup trop d'administratif. J'ai alors intégré une école où j'ai découvert le tourisme d'affaires et ça m'a passionnée !
Tu as donc pu suivre des études malgré l'escrime ?
Laura Flessel : Bien sûr ! L'escrime est un sport amateur. Même si on est un champion, il faut donc penser à sa carrière professionnelle. La Fédération d'escrime a mis en place de nombreux partenariats avec des entreprises pour favoriser nos embauches. Pour un sportif de haut niveau, trouver du travail n'est pas évident, car nous avons besoin d'horaires aménagés.
Aujourd'hui, quel est ton métier ?
Laura Flessel : J'ai eu la chance de pouvoir créer ma propre structure. Avec mon mari, nous concevons des projets sportifs pour les enfants, à la demande de collectivités locales ou régionales. Toutes ces actions ont pour but de démocratiser et de promouvoir le sport. Nous avons, par exemple, monté un partenariat avec des clubs d'escrime de zones sensibles et des entreprises, qui financent leurs équipements.
Quel conseil donnerais-tu aux jeunes attirés par une carrière sportive ?
Laura Flessel : Mon père était footballeur et météorologue. Mes parents m'ont toujours dit qu'il fallait avoir un double projet professionnel. La clef de la réussite : trouver l'équilibre entre sa passion et son projet professionnel. De grands escrimeurs sont commerciaux ou physiciens : c'est ce qui fait leur force ! Il faut continuer les études jusqu'au bout et préparer sa carrière professionnelle. Il ne faut jamais oublier que les compétitions ne durent qu'un temps. Et l'on n'est pas à l'abri d'une blessure, qui peut briser une carrière sportive.
Propos recueillis par Diane Dussud
(© photo : D.R.)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN LAURA FLESSEL, ESCRIMEUSE

Marina

23 ans

ISCID

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié