Laure, 38 ans, psychomotricienne



Quel est votre parcours scolaire ?
J'ai passé un Bac S option SVT puis j'ai fait une première année de médecine, tout en sachant ne pas vouloir devenir médecin, mais parce que j'avais raté les concours visés après le bac. Puis je suis entrée à l'école de psychomotricité de Lyon.
Avant d'être psychomotricienne, et pendant mes études j'ai travaillé dans l'animation, avec des enfants de tous âges.


Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?
C'est un métier de soins, au coeur des relations humaines qui propose une approche vraiment globale de la personne, du corps au psychisme, tout un programme ! Je traite aussi bien des enfants en bas-âge que des personnes âgées. C'est un métier qui demande adaptation, créativité, disponibilté et qui se pratique le plus souvent au sein d'une équipe pluridisciplinaire. C'est pour tout ça que j'ai choisi ce métier.


En quoi consiste précisément votre métier de psychomotricienne ? Quel est votre quotidien ?
Je travaille actuellement comme psychomotricienne dans un ITEP (Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique) qui accueille des enfants et adolescents qui présentent des troubles de la conduite et du comportement.
J'accueille les jeunes après un bilan psychomoteur, et suite à la prescription du médecin psychiatre. Je les vois lors de séances individuelles ou en petits groupes thérapeutiques. Je travaille à partir de différentes médiations (jeux moteurs, de société, relaxation, mime, danse, graphisme...) afin d'aider le jeune à être plus à l'aise dans son corps, sa motricité, à résoudre certains troubles psychomoteurs et donc à améliorer sa relation à lui-même et aux autres.
La personnalité de chaque psychomotricien joue beaucoup car c'est un métier qui nécessite un engagement personnel dans les jeux et les activités. On n'est pas seulement spectateur, on fait avec eux, on joue ensemble ! Suivant le type de handicap des personnes avec lesquelles on travaille, on sera évidemment amené à adapter sa pratique et les médiations proposées. J'ai travaillé quelques années avec des adultes polyhandicapés, et je proposais alors beaucoup de séances en piscine, des ateliers sensoriels...


Avec quels autres professionnels travaillez-vous ?
Psychologues, éducateurs, orthophonistes, infirmier, professeur des écoles... le travail en institution nécessite un réel travail d'équipe !


Qu'appréciez-vous le plus dans votre métier ?
C'est tous les jours différent ! Pas d'ennui possible, il faut savoir s'adapter aux situations nouvelles que les enfants amènent en séance, pas de "recettes" à appliquer ! Au cours de sa carrière professionnelle, on peut aussi choisir de changer de type et de lieu de travail, de cotoyer des types de handicap différents. Il faut aussi se former continuellement à différentes techniques (relaxation...)


Et qu'appréciez-vous le moins ?
C'est une profession qui s'exerce presque essentiellement en institution ou en milieu hospitalier... L'installation en libéral étant peu fréquente. J'ai longtemps cumulé plusieurs postes à temps partiel, la majorité des institutions ne proposant que des postes à temps partiel.
C'est aussi une profession où l'on cotoit principalement des personnes en difficulté, avec des handicap parfois très lourds. Il faut savoir se ressourcer, prendre de la "distance" avec ce que l'on vit au travail, et ce n'est pas toujours facile.


Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ? Avez-vous des projets, des rêves ?
Je chercherai sans doute à changer de lieu de travail prochainement, pour voir d'autres équipes, d'autres façons de travailler, d'autres situations de handicap... et ainsi me renouveler dans ma profession.


Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite exercer le même métier que vous ?
Si vous avez envie de faire ce métier, alors il faut foncer ! Il faut s'accrocher car la sélection à l'entrée de l'école est très difficile. Les études demandent aussi une grosse implication. Mais c'est un métier passionnant, qui commence aussi à être plus connu et reconnu.
N'hésitez pas à rencontrer des psychomotriciens (plusieurs si possible) pour leur poser des questions et voir exactement à quoi ressemble leur quotidien. Il vaut mieux avoir une idée précise avant de se lancer car après il y a peu de passerelles vers d'autres professions !
Laure a répondu au formulaire en ligne "Professionnels, témoignez !"

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN LAURE, 38 ANS, PSYCHOMOTRICIENNE

Alysée

20 ans

UNIVERSITÉ DE GRENOBLE ALPES

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (9)

Leslie 21 septembre 2015 15:03 #1
Bonjour Laure,
Je suis en reconversion professionnelle et je suis très intéressée par ce métier, est-il possible de vous rencontrer et avez-vous des collègues que je pourrai rencontrer?
JE vous remercie d'avance,
pingault 31 mars 2014 15:31 #2
Bonjour ,
je voudrai rentrer dans une école de psychomotricité qui demande d'avoir effectué quelques semaines de stage bénévole . Auriez vous l'amabilité de me permettre d'observer avant tout et de participer quand cela est envisageable ?Je cherche à partir de maintenant et jusqu'au 22 mai ?d'avance merci pour votre réponse
gomart 12 janvier 2014 16:22 #3
Bonjour, je vends mes cours de prépa aux concours paramédicaux (prépa + exos + qcm + annales + cours 1e et T S livres et CNED entre autres...) notamment psychomotricité où j'ai été prise dans 3 écoles.

J'ai aussi tous les cours de 1ère année de l'ISRP Marseille scannés, si ça interesse qqn pour rentrer directement en 2ème année,
Si ça interesse qqn, me contacter par mail : joke-oudwoud@hotmail.fr 06.22.73.83.19
Camille 7 juillet 2011 10:23 #4
Bonjour Camille. Ton précédent commentaire a bien été publié. Merci !
Camille 7 juillet 2011 10:23 #5
Bonjour Laure, Je passe en septembre en terminale scientifique option SVT. Depuis que j'ai découvert le métier de psychomotricien il y a 3 ans je me suis rendue compte qu'il m'interresse énormément. J'aime le contact avec les autres notamment les enfants avec lesquels je passe déja beaucoup de temps puisque que je suis monitrice dans un club de gymnastique. Je me suis renseignée pour le concours mais il semble trés sélectif, je craint de ne pas être prise et de me retrouver sans rien pendant une année. Est ce que je peux me présenter au concours et en prépa ? Ainsi dans le cas ou je réussi le concours, je ne vais pas en prépa, mais si je le rate j'y rentre. Je n'ai pas envie de tomber dans des habitudes ou de m'ennuyer au travail, j'ai besoin de contact et d'apporter de l'aide aux autres c'est pourquoi je suis certaine que le métier de psychomotricien me convient. Je me suis procurée les annales corrigées des concours et je travaille dur mes cours de bio mais j'ai réellement peur de ne pas parvenir. Merci et bisous Camille