Laureen, 28 ans, agent de sécurité



Laureen a d'abord été aide-comptable avant de devenir agent de sécurité. Un emploi qui lui permet de cumuler facilement sa vie de famille et sa vie professionnelle. De plus, les évolutions sont très rapides...

Quel est votre parcours ?
À l'aise avec les mathématiques, j'ai réalisé un bac pro comptabilité. Diplômée en 2002, j'ai travaillé pendant huit ans, en tant qu'aide-comptable pour diverses sociétés : saisie des encaissements, édition de chèques ou de virements...
Pourquoi avoir décidé de quitter la comptabilité pour la sécurité ?
À la naissance de ma fille, j'avais envie de changement. Mon métier comportait de nombreuses tâches monotones et il était très difficile d'évoluer. Mon conjoint travaillait dans la sécurité et il avait pu évoluer très rapidement. Je me suis alors dit, pourquoi pas ?
Comment s'est passée votre reconversion ?
Après avoir réussi des tests, j'ai été admise à une formation qualifiante qui a duré deux mois et demi. On nous informe sur la sécurité d'un site, l'accueil du personnel, la gestion d'incendies, de conflits... J'ai terminé mon apprentissage un vendredi et dés le lundi, la société Torann France (partenaire du centre de formation) me convoquait à un entretien d'embauche !
En quoi consiste votre métier ?
Depuis décembre 2010, je travaille à Paris, au siège d'une grande entreprise. J'accueille le personnel, je contrôle les badges d'accès, réalise des rondes dans les locaux et parking de l'entreprise... Depuis peu, je suis chef de poste de surveillance. J'ai déjà évolué ! Je gère le planning et supervise le travail d'un agent de sécurité du site.
Quels sont les avantages de votre poste ?
Je suis autonome et indépendante : c'est très appréciable. J'ai une mission : assurer la sécurité d'un site. Après, je m'organise comme je veux entre les rondes, le contrôle des badges... J'ai également pu adapter mon emploi du temps. Je travaille le samedi et le dimanche douze heures d'affilée. Les journées sont longues, mais cela me laisse beaucoup de temps libre et pour une jeune maman, c'est très appréciable !
Et puis, le gros avantage de la profession : c'est l'évolution. Si l'on est motivé, on peut accéder très rapidement à des postes à responsabilités.
Et quels sont les inconvénients ?
Peut-être la monotonie du métier et l'image que certaines personnes en ont... On peut nous prendre de haut et nous sous-estimer, heureusement c'est rare.
Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon agent de sécurité ?
Il faut être patient, ponctuel, rigoureux et calme.
Une femme agent de sécurité, est-ce une force ou une faiblesse ?
Une force. Lors de ma formation, j'étais la seule femme et ça ne me dérangeait pas du tout. Il y avait une bonne ambiance, entre nous. Aujourd'hui, je travaille avec 3 femmes et 8 hommes. Certains membres du personnel, dont je gère la sécurité du site, me prennent pour une hôtesse d'accueil. Ils ont du mal à comprendre que je suis agent de sécurité.
Propos recueillis par Diane Dussud

pub

SA 26 ans


Discuter avec SA

Découvrir d'autres étudiant(e)s »

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié