Laurence, Orthoptiste



Laurence Orthoptiste Le métier d'orthoptiste consiste à dépister des troubles de la vision et faire de la rééducation visuelle (strabisme, défaut de convergence...). Témoignage de Laurence qui exerce cette profession depuis 25 ans.

Métier de la santé, une évidence.

Laurence a toujours baigné dans le secteur de la santé. Issue d'une famille de médecins et de biologistes, les études de médecine se sont imposées à la lycéenne qu'elle était. Mais après son Bac, elle échoue au concours lui permettant d'accéder aux études de médecine, et se réoriente très rapidement vers des études d'orthoptie.

Guidée par le fort intérêt qu'elle avait pour l'organe (l'oeil) d'une part et les conseils d'une Orthoptiste de son entourage d'autre part qui lui présente son travail : le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l'exploration fonctionnelle des troubles de la vision.

Une intégration rapide dans le monde du travail

Laurence intègre donc la formation prodiguée par le CHU de Strasbourg pour 3 ans. Trois années durant lesquelles elle passe beaucoup de temps en stage et est rapidement mise au contact des patients. Ainsi lorsqu'elle obtient son diplôme, à 23 ans, elle est déjà riche d'une réelle expérience.

A peine le temps de sortir diplômée, il lui est proposé, ainsi qu'à ses jeunes confrères, des remplacements d'été. Laurence se retrouve ainsi, quelques semaines après la fin de ses études, exerçant son métier d'Orthoptiste dans un important cabinet libéral de la région rémoise.

De cabinet libéral en centre médico-social, la jeune Orthoptiste se voit rapidement proposer un poste libéral dans un cabinet de groupe multidisciplinaire qu'elle occupera durant plus de 20 ans.

Aujourd'hui, à 48 ans, Laurence exerce son activité dans son propre cabinet à Versailles et ce, depuis 3 ans. Ce cabinet lui permet de se concentrer sur les aspects qu'elle préfère de son métier. A savoir un travail en collaboration avec d'autres professionnels de santé comme des orthophonistes, ergothérapeutes ou psychomotriciens.

Une profession riche et variée 

Cette profession est en perpétuelle évolution et la recherche a permis de belles découvertes sur le fonctionnement de la vision. En la matière, Laurence s'intéresse particulièrement à l'impact des dysfonctionnements sensorimoteurs de la vision sur les troubles des apprentissages scolaires. C'est un pan nouveau et très intéressant de l'orthoptie.

Grâce à son expertise, elle aide des patients très différents :

  • Les bébés suivis très tôt et en collaboration avec les pédiatres pour des tests de bébé-visions (évaluation de l'acuité visuelle à travers le regard préférentiel, suspicion de strabisme...), 
  • Les personnes âgées (pathologies apparaissant dans nos sociétés comme la Dégénérescence maculaire liée à l'âge) ou encore aux conséquences visuelles de pathologies comme le diabète et des pathologies vasculaires et dégénératives,
  • Les enfants souffrant de troubles des apprentissages et les adultes éprouvant une gêne visuelle au travail (écran), à la conduite et dans la pratique d'activités sportives.

De manière plus exceptionnelle, Laurence est amenée à travailler avec des patients plus fragiles comme des malvoyants (malvoyance apparue à la naissance, ou acquise plus tard) ou des personnes handicapées moteurs souffrant de troubles visuels.

Un métier qui évolue

Le métier d'Orthoptiste évolue au gré des avancées technologiques. L'orthoptie a en effet parcouru un immense chemin grâce à l'imagerie médicale et aux neurosciences qui ont permis de développer le domaine de la vision fonctionnelle alors que l'on se concentrait il y a quelques années encore sur l'aspect sensoriel et moteur de la vision.

Et petit à petit, le métier d'orthoptiste prend de plus en plus de place. Laurence nous explique par exemple que pour aider les médecins ophtalmologistes dont le nombre diminue.

De plus en plus d'orthoptistes travaillent dans les cabinets d'ophtalmologistes (mise en place de protocoles de coopération professionnelle entre médecins et orthoptistes), pour préparer la consultation (faire passer divers tests au patient). Ce qui fait gagner du temps aux ophtalmologistes qui peuvent prendre en charge davantage de patients et qui offre une prise en charge plus rapide et globale aux personnes qui viennent consulter.

 

> Fiche métier : Devenir Orthoptiste

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN LAURENCE, ORTHOPTISTE

Héméric

22 ans

UNIVERSITÉ D'ÉVRY-VAL D'ESSONNE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié