Laurent, Chercheur en Optoélectronique



Laurent, c'est quoi être Chercheur en Optoélectronique ?

De façon générale, je travaille à la réalisation de composants qui permettront par exemple d'améliorer la vitesse de transmission des informations via Internet.

Avec la lumière, il est possible de véhiculer beaucoup plus d'informations qu'avec le courant électrique. Nous travaillons donc à la fabrication d'un tout nouveau type de diodes laser (petits systèmes, fins comme un cheveu) capable de transformer une information électrique (mails, messages électroniques instantanés, par exemple) en lumière (information optique).

Ces messages, une fois codés en rayons lumineux grâce à nos diodes, se propagent à travers des fibres optiques (l'équivalent des câbles électriques mais en bien plus performant) à une rapidité vertigineuse.

Ces diodes sont actuellement à l'essai mais on espère pouvoir s'en servir très vite ! Ce qui veut dire que d'ici 5 à 10 ans, en France, Internet ira 1 000 fois plus vite qu'aujourd'hui ! Ce qui permettra d'envoyer un grand nombre d'informations en même temps ou de télécharger un film (sur des sites légalisés, bien sûr !) en quelques secondes alors que cela prend au minimum une heure actuellement !

Ce système existe-t-il déjà dans certains pays ?

Oui au Japon par exemple. Et la ville d'Amsterdam, d'ici à 2010, a choisi d'équiper tous ses habitants et toutes ses structures, en commençant par les universités et les laboratoires. En France, les politiques prennent plus de temps pour accepter le projet et manquent surtout d'argent !

Ces installations nécessitent d'énormes travaux. En effet, les diodes fonctionnent sur une distance de 10 km ce qui veut dire qu'il faut en fabriquer des millions et en implanter partout. Il faut également remplacer les câbles électriques actuels par des fibres optiques.

Comment en êtes-vous arrivé à travailler là-dessus ?

Petit, je collectionnais les morceaux de verre de différentes couleurs. J'ai très vite été attiré par les matériaux et la lumière ! Plus tard, j'ai appris qu'il existait des matériaux dits « semi-conducteurs », capables de transformer le courant électrique en lumière.

Ce sont ces matériaux qui permettent de fabriquer des diodes électroluminescentes et des diodes laser. J'ai naturellement et rapidement eu envie de travailler dessus...
Lorsque je suis entré en Ecole d'ingénieur, je ne pensais pas trouver un métier s'appliquant aussi bien à ce qui me plaisait, et pourtant...

Une année type pour vous, c'est... ?

85% de recherche, 5% d'enseignement auprès des étudiants stagiaires au CEA et 5 à 10% de déplacements, essentiellement en Suède, Suisse, Royaume-Uni, Danemark, Etats-Unis. Le travail d'équipe est indispensable, que ce soit, ici, dans mon laboratoire où chercheurs, techniciens et ingénieurs se côtoient ou à l'étranger.

Il est important de se tenir au courant des avancées des travaux des autres chercheurs. Chacun son tour présente ses résultats lors de colloques qui comptent entre 100 et 5 000 personnes. Autant dire qu'il faut être à l'aise en public et bien maîtriser l'anglais !

Qu'est-ce qui est le plus dur dans votre métier ?

Le fait qu'un projet puisse s'arrêter du jour au lendemain si l'on ne trouve pas suffisamment rapidement la solution. Les industriels qui nous commandent un produit peuvent choisir de stopper leur financement en un rien de temps.

Et qu'est-ce qui en fait son originalité ?

Lorsque l'on travaille sur des systèmes aussi petits, notre environnement doit être ultra propre pour ne rien endommager. Au quotidien, on est donc vêtu d'une tenue de cosmonaute, comme dans les films ! C'est assez futuriste comme vision !

Vous êtes un passionné ?

Passionné mais pas obnubilé ! Lorsque je rentre chez moi, je déconnecte.

Que diriez-vous à nos lecteurs pour les encourager à travailler dans la recherche ?

Aujourd'hui, la recherche n'est plus du tout un monde poussiéreux comme il pouvait l'être avant, ou comme il convient de le décrire. Bien au contraire ! Nous disposons de plus en plus d'argent pour effectuer nos recherches et ce même si les équipements coûtent excessivement cher. En fait, c'est un domaine où tout va toujours plus vite, où les idées fourmillent sans cesse.

(© photo CEA)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN LAURENT, CHERCHEUR EN OPTOÉLECTRONIQUE

Mauge

25 ans

IUT DE LYON 1

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié