Les écoles normales supérieures (ENS)



Les écoles normales supérieures de Paris, Lyon et Cachan proposent une formation en 4 ans de haut niveau, dans 14 domaines variés (sciences sociales, lettres et langues, sciences et technologies…). Un large éventail de carrières est accessible aux diplômés de l’ENS : enseignement, recherche, haute fonction publique, journalisme, entreprise.

Comment y accéder ?

Pour intégrer une école normale supérieure, il faut réussir un concours très sélectif. Le concours se passe après deux années de classes préparatoires littéraire, artistique, scientifique ou économique.

A savoir : la filière sciences du sport et éducation physique de l’ENS Cachan recrute après une 2e année de licence mention STAPS.

Les places sont très limitées. En 2011 : 194 places à Paris Ulm, 226 places à Lyon (dont 114 pour les lettres et sciences humaines et 112 pour les sciences) et 352 à Cachan.

 Des admissions parallèles existent et permettent également un accueil des étudiants de l’université.

Scolarité

Les écoles normales supérieures forment pendant 4 ans leurs étudiants à des diplômes européens (masters de recherche et doctorats). Pendant  leurs années d’études, les normaliens ont un statut de fonctionnaire stagiaire. Ils perçoivent un salaire de 1 300 euros par mois. En contrepartie, ils s’engagent à servir l’État pendant au moins 10 ans.

Dans le cadre de l’harmonisation des diplômes européens, les ENS sont passées au LMD et proposent des parcours types.

Inscrits en licence (L3) et en master (M1 et M2) dans leur discipline, les normaliens suivent en parallèle un complément de formation propre à chaque ENS (enseignements disciplinaires, séminaires, conférences, séjour d’études à l’étranger, stage en entreprise ou en laboratoire de recherche...).

Pour obtenir le diplôme de l’ENS (Paris Ulm, Lyon sciences, Lyon lettres et sciences humaines ou Cachan), l’étudiant doit avoir validé les enseignements de licence et de master ainsi que ceux relatifs au complément de formation.

En général, les ENS proposent à leurs étudiants une préparation à l’agrégation dans le cadre d’un M2 formation d’enseignant. Durée : 1 an.

Les écoles normales supérieures dispense une formation par la recherche, qui inclut le tutorat et le suivi individualisé des élèves pendant quatre ans.

De nombreux étudiants étrangers y suivent une partie ou la totalité de leur cursus universitaire et y reçoivent une validation de leurs études. L’ENS accueille aussi de nombreux enseignants-chercheurs étrangers.

Et après ?

Les trois quarts des normaliens travaillent dans l'enseignement supérieur ou la recherche. Mais, réductions budgétaires obligent, les postes sont de plus en plus rares. Ainsi, depuis quelques années, les étudiants sont moins nombreux à se tourner vers l’enseignement. Les places de professeurs à l'université sont limitées et devenir professeur en lycée ne les fait pas rêver. Les carrières de cadre dans l’administration, de journalistes ou même de cadres dans de grandes entreprises, attirent de plus en plus les normaliens.

Des conventions ont été passées avec le Cnam, HEC ou l'Essec. Des établissements qui accueillent une dizaine de normaliens, chaque année. Depuis 2008, deux normaliens sont admis d'office chaque année au CFJ (Centre de formation des journalistes). En 2010, un autre partenariat s’est mis en place avec l'Isit (l'Institut supérieur d'interprétation et de traduction).

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN LES ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES (ENS)

Justine

23 ans

LILLE 3 - UFR HUMANITÉS VILLENEUVE-D'ASCQ

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)