Ludovic Michetti, fondateur de la société Bubble



Tout juste diplômé d'une école de commerce, Ludovic vient de lancer la première gamme complète de mobiliers gonflables pour intérieur. Bubble, son entreprise, lui a déjà valu le prix « Innover entreprendre 2011 » d'ESCP Europe. Rencontre.


Quel est votre parcours scolaire ?
J'ai d'abord suivi une formation sportive de haut niveau à Lyon jusqu'à l'obtention d'un bac ES, avant d'intégrer l'école internationale de commerce de Montpellier qui offre un double cursus à l'étranger. Après deux années d'études à Montpellier, j'ai poursuivi ma formation aux État-Unis puis en Angleterre. Diplômé, j'ai ensuite intégré en septembre 2010 un Master spécialisé en création d'entreprise à l'ESCP Europe (École Supérieure de Commerce de Paris).
Comment vous est venue l'envie d'entreprendre ?
Je pense qu'il s'agit tout d'abord d'un tempérament et d'un choix de vie. Je suis parti de chez mes parents à l'âge de 13 ans, dans le cadre de ma formation sportive. J'ai toujours été très indépendant et animé par un goût prononcé pour les challenges. Depuis mon entrée en école de commerce, j'ai envie de créer mon entreprise. Cette passion pour l'entrepreneuriat s'est renforcée lors de mon stage aux États-Unis et concrétisée en 2009 lorsque j'ai participé au développement commercial d'une start-up.

Comment est née cette idée originale de Bubble ?
Lors de mes études, j'ai été amené à déménager quatre fois, en 5 ans. J'ai rapidement pris conscience que les déménagements étaient de véritables souffrances pour les étudiants, notamment, en termes de coût et de logistique. C'est pendant mon année universitaire en Angleterre que l'idée de créer une gamme de mobiliers gonflables est née. Là-bas, j'ai découvert qu'un ami avait un canapé gonflable pour piscine, chez lui. Ce fut un déclic : j'ai alors réalisé que le mobilier gonflable d'intérieur, était la solution adaptée aux étudiants.
Quelles ont été les différentes étapes ?
J'ai commencé le processus à l'envers et je suis allé voir le client en premier. J'ai d'abord testé mon concept sur le marché. Être au contact des futurs clients m'a permis de créer un produit adapté à la demande. Fort de ces observations, j'ai ensuite structuré le produit. Créer une entreprise et développer un produit est un long processus. Il faut être capable de travailler énormément dès le départ sans s'essouffler. La création d'entreprise, ce n'est pas un sprint mais un marathon.
Quelle a été votre principale difficulté ? Quelle a été votre plus grande satisfaction ?
Ma principale difficulté a été de faire adhérer mes proches aux risques de la création d'entreprise. Ils ne comprenaient pas pourquoi j'avais choisi cette voie. J'ai dû les convaincre et quand ils ont pris conscience que mon projet était solide, ils ont commencé à y adhérer.
Ma plus grande satisfaction a été d'identifier un besoin sur le marché et d'être capable de trouver une solution.
http://www.imaginetonfutur.com/Tout-sur-le-nouveau-statut-d-auto-entrepreneur.html]. Dés le lycée, il est parfaitement possible de créer son entreprise. Il existe d'ailleurs de nombreux soutiens en France en termes de subventions comme le prix MoovJee, Petit poucet... Malgré les lourdeurs administratives, en France, il est assez simple de créer une entreprise sereinement. Et si jamais ça ne marche pas, ce n'est pas grave ! Alors une fois l'idée trouvée, croyez-y à 300% et lancez-vous !
Propos recueillis par Camille Decrozant

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN LUDOVIC MICHETTI, FONDATEUR DE LA SOCIÉTÉ BUBBLE

Lindsey

22 ans

TILBURG UNIVERSITY

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié