Marie, 32 ans, médecin urgentiste



« L'été dernier, j'ai aidé une femme à accoucher. »

Bonjour Marie, le quotidien du docteur Carter dans Urgences, c'est un peu le tien ?
Oui à part qu'il n'y a pas beaucoup de personnes qui nous appellent pour une blessure par balle sur le sol français ! Et je ne m'en porte pas plus mal !
Alors, peux-tu nous dire ce que tu fais exactement ?
Je travaille depuis 2 ans au SAMU qui est rattaché au CHR (Centre Hospitalier Régional) de Lille. Je remplis 3 missions : je fais de la régulation (ce qui signifie que je réponds aux appels des gens qui composent le 15), des sorties primaires et des sorties secondaires. Les sorties primaires sont les déplacements chez des particuliers ou sur un lieu d'accident et les sorties secondaires sont les transferts de patients d'un établissement à l'autre.
C'est étrange de travailler dans l'urgence constamment ? Tu n'as pas une minute de répit ?
Il arrive que nous restions 2 - 3 heures au chômage technique mais ça n'arrive que certaines nuits. La plupart du temps, on n'arrête pas de courir. L'urgence, pour moi c'est quand il y a des vies en danger : un arrêt cardiaque, un coma, un accidenté à blessure ouverte... Bref, toutes les situations où la présence d'un médecin est nécessaire. Quand on reçoit un appel, l'équipe au complet doit être prête à sauter dans un camion pour intervenir.
La bonne entente dans l'équipe est indispensable !
Oui, c'est sûr ! Tu ne peux rien faire tout seul. J'ai la chance de travailler avec une bonne équipe. Il y a un ambulancier|Fiche métier ambulancier, un infirmier|Fiche métier infirmier anesthésiste, un étudiant en 5 ou 6e année et un médecin|Fiche métier médecin urgentiste. Avec le temps, on finit par avoir l'habitude de travailler ensemble, il y a certains réflexes qui sont maintenant naturels. Je n'ai pas besoin de demander la tension ou la température, tout le monde sait ce qu'il a à faire et parfois, par un regard, les uns savent ce que les autres veulent. Tout le monde doit rester très concentré et être à l'écoute des autres. Sur les interventions, c'est le médecin qui dirige les opérations. Il est le responsable de l'équipe.
Pourquoi as-tu voulu être médecin ?
En fait, je voulais être pharmacienne|Fiche métier pharmacie, j'ai commencé mes études et j'ai loupé deux fois la première année, alors je me suis dirigée vers la médecine (je fais partie des rares personnes qui trouvent que la première année de médecine est plus facile que la première année de pharma !). Depuis que je suis gamine, je suis attirée par cet univers. Il faut dire que ma mère était infirmière|Fiche métier infirmier et ma tante pharmacienne. Bien sûr, elles me parlaient beaucoup de leur métier.
Qu'est-ce qui a été le plus difficile pour toi ?
Les études de médecine sont très longues. Là aussi, j'ai repiqué ma première année ! Je voulais faire un travail d'équipe. Pour arriver à mes fins, j'ai fait une spécialisation en médecine urgentiste, en parallèle de mes cours et de mes stages. Maintenant, ce diplôme a disparu. Il devient une spécialité proposée à partir de la 5e année. Mieux on est classé à la sortie des concours, plus on a de chance d'avoir la spécialité que l'on a choisie en premier. Comme les méthodes de sélections sont rudes, les étudiants qui veulent être urgentistes et qui ne sont pas pris, choisissent l'option anesthésie et réanimation|Fiche métier anesthésiste réanimateur. Ils savent qu'ils seront amenés à travailler avec des urgentistes.
Qu'est-ce qui te plait dans ton métier ?
Les remplacements chez des médecins|Fiche métier médecin généraliste de ville ne m'intéressaient pas ! Moi, ce que j'aime c'est bouger ! Pas de routine, pas de train-train ! Je ne me repose pas beaucoup. Il faut une certaine résistance à la fatigue pour être médecin urgentiste. Et puis, il y aussi du matériel assez lourd à porter. Le comble, c'est que je passe mes journées ou mes nuits à l'arrière d'une ambulance et que je n'aime pas ça du tout ! Je suis malade en voiture ! Vous voyez, quand on aime, on est prêt à tout !
En effet, ça ne doit pas être très agréable pour toi ! Et quelles sont tes relations avec les patients ?
Le contact avec les patients est très important pour moi. Quand j'arrive sur une intervention, j'essaie de nouer un dialogue avec le blessé. Il y a une certaine attitude à adopter : si tu es stressée, il ne faut pas que ça se voit. Et surtout pas devant la famille ! L'été dernier, j'ai aidé une femme à accoucher. C'était un moment très fort pour moi, surtout quand à la fin, tu admires le sourire de la maman qui tient son enfant dans ses bras. A l'opposée, on côtoie la mort de près. Il faut se forger une résistance face à cela. Mais, encore une fois, c'est une habitude qu'on attrape avec l'expérience.
Marie, que dirais-tu à un jeune qui a envie de faire ton métier ?
Qu'il a de l'avenir ! Ma profession n'arrête pas d'évoluer. Anti-monotonie, c'est la règle du jeu !
Par contre, je déconseille mon métier à tous ceux qui ne sont pas résistants à la fatigue. Avec l'âge ça devient de plus en plus difficile de récupérer. Personnellement, je me vois bien travailler jusque ma retraite en tant que médecin urgentiste. Mais j'ai prévu mon coup, j'ai aussi un diplôme en gériatrie (les soins médicaux pour les personnes âgées)...
Alors bon courage pour la suite !
Merci !
SA FORMATION :
Bac D (équivaut maintenant à un bac S option SVT)
+ Après, deux premières années de pharma, nouvelle orientation avec 9 années d'études de médecine généraliste et préparation en parallèle d'une spécialisation en médecine urgentiste.

pub

Dominique 19 ans

Institut catholique de Paris - FASSE
Licence Droit Economie Gestion

Discuter avec Dominique

Découvrir d'autres étudiant(e)s »

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (43)

Cédric B 9 avril 2017 19:01 #1
Le parcours pour être urgentiste est de choisir d'abord le cursus de généraliste qui est ouvert à n'importe quel étudiant en 6ème année de médecine, ce qui n'est pas le cas pour la filière d'anesthésie-réanimation où il y a plus de sélection. Et anesthésie-réanimation, c'est 5 ans de cursus, pas 2 ans comme pour urgentiste... On ne fait pas anesthésie-réanimation par dépit d'avoir été recalé comme urgentiste :-))
lola 1 février 2015 16:30 #2
léa
Bonjour Marie,
je m appelle léa, j ai 13 ans je suis en 4 eme et je fait des recherches sur le métier de médecin urgentiste car j aimerais en faire mon métier et je dois en parler devant ma classe en donnant pas mal de détails.
Je voudrais savoir :
-quel est votre salaire?
-a quel âge avez-vous commencez a travailler en temps que medecin urgentiste?
-comment faites-vous pour ne pas dormir lors de vos gardes?
-Faut-il etre bonne en maths?et en Physique?
J espere que vous me répondrez!
merci d avance et bonne journée!
léa

coucou
léa 23 octobre 2014 10:19 #3
Bonjour Marie,
je m appelle léa, j ai 13 ans je suis en 4 eme et je fait des recherches sur le métier de médecin urgentiste car j aimerais en faire mon métier et je dois en parler devant ma classe en donnant pas mal de détails.
Je voudrais savoir :
-quel est votre salaire?
-a quel âge avez-vous commencez a travailler en temps que medecin urgentiste?
-comment faites-vous pour ne pas dormir lors de vos gardes?
-Faut-il etre bonne en maths?et en Physique?
J espere que vous me répondrez!
merci d avance et bonne journée!
léa
Romane 3 juillet 2012 23:12 #4
Bonjour Marie, alors déjà merci pour ce témoignage très instructif. Voilà, en ce moment je suis en plein questionnement professionnel.. Je me demande si je veux faire médecin urgentiste, sage-femme, puéricultrice ou vétérinaire. Et oui, que des métiers dans la santé ! J'ai des questions sur votre métier : - En quoi consiste exactement ce métier ? Parce que je trouve que ce n'est pas clairement expliqué. - Les médecins urgentistes travaillent-ils vraiment dans l'urgence, c'est à dire sur les accidents de la route, chez les gens... ou travaillent-ils à l'hôpital dans le service d'urgence ? Parce que ce qui me passionne c'est les accidents, l'action, le stress... J'attends votre réponse avec impatience, Romane
maria 9 juin 2012 09:09 #5
bonjour marie j ai 11 ans et je suis passionne de medecine je voudrais savoir si les etudes sont dur?