Marie, 37 ans, vétérinaire



Pour Marie, vétérinaire en région parisienne, son métier jouit d'une image un peu trop idéalisée. Elle nous décrit la réalité de sa profession, ses difficultés, ses joies, et modère toutes les idées reçues. En plus de l'amour qu'il porte aux animaux, un bon vétérinaire doit veiller aux rapports humains et aux liens de l'animal avec son maître.

Comment êtes-vous devenue vétérinaire ?
Mon parcours est un peu atypique. Je suis entrée à l'école vétérinaire de Maisons-Alfort avec l'idée de soigner des chevaux et et j'avais perdu l'envie de m'occuper d'animaux. J'avais, au départ, une vision naïve du métier : je croyais que l'amour des animaux était la qualité primordiale pour pouvoir les soigner. Je me suis alors demandée si je ne m'étais pas trompée d'orientation. J'ai alors intégré une école d'agro puis j'ai travaillé dans le service Hygiène et Qualité dans une entreprise qui confectionne des repas pour les avions. Mais ma volonté de côtoyer des animaux a été plus forte. Pour me remettre à niveau, j'ai entrepris des stages dans des cliniques spécialisées puis des remplacements. Il y a six ans, j'ai enfin pu créer ma propre clinique avec une associée et je soigne depuis une clientèle canine (chiens, chats et petits animaux de compagnie).
Comment se déroule une journée type ?
Chaque jour, je reçois une dizaine d'animaux. Il y a deux sortes de consultations : tout d'abord la visite annuelle, j'examine l'animal, j'écoute les problèmes, je vérifie que les vaccins sont à jour. L'autre type de visite concerne les animaux que je reçois car ils sont malades. J'établis alors un diagnostic. Certains cas nécessitent une opération, pour une castration par exemple. L'animal est alors hospitalisé dans mon cabinet qui abrite aussi un bloc opératoire et une salle radio. Je suis aussi amenée à euthanasier les animaux en fin de vie, un acte douloureux mais très important dans l'accompagnement de l'animal et de ses maîtres. C'est un aspect difficile de mon métier, loin de la vision idyllique que l'on peut s'en faire. Et quand j'ai du temps, je calcule les recettes et je gère le stock de médicaments (achats à la centrale, ventes aux clients...).
Quelles sont les qualités pour être un bon vétérinaire ?
Avec les animaux, je me dois de rester calme, de ne pas avoir peur d'eux pour bien les manipuler et les rassurer car ils ont tendance à être nerveux quand ils vont chez le vétérinaire. Il est indispensable d'avoir une grande technicité et de maintenir ses connaissances médicales à jour. L'écoute est une qualité indispensable, il ne faut jamais négliger les maîtres et leur inquiétude. Être capable de mettre fin à la vie d'un animal, n'est pas chose aisée, j'ai appris à garder de la compassion sans trop m'impliquer pour me protéger aussi. Tout cela en prenant en compte la peine des maîtres et le lien spécifique qu'ils ont avec leur animal.
Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui voudrait suivre votre voie ?
Pour qu'il se fasse une idée, il doit passer de son propre chef quelques jours chez un vétérinaire. Je reçois des jeunes à mon cabinet. Quand ils ont vu à quoi ressemblait réellement le métier, 9 sur 10 ne veulent plus devenir vétérinaire (rires) !
SA FORMATION :
Bac scientifique
+ classe préparatoire à l'école vétérinaire (2 ans)
+ école vétérinaire (4 ans)
+ école d'agro-alimentaire (1 an)
Par Mathieu Robert

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN MARIE, 37 ANS, VÉTÉRINAIRE

Ramata

21 ans

UNIVERSITÉ JEAN MOULIN - LYON 3

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (40)

juju 24 juin 2016 15:15 #1
Orianne_29
Boujour , après avoir lus l'article de Marie, différentes questions se bousculent dans ma tête... Aujourd'hui, on nous demande de plus en plus tôt ce que l'on voudrai faire plus tard. Je rentre dans un lycée agricole en secondaire pour pouvoir faire l'option hipologie-équitation, j'ai mon galop 7, je monte à cheval depuis mes 6 ans et depuis ce temps, je me suis toujours mis dans la tête que plus tard je travaillerai avec les chevaux... Je voudrai faire ostéopathe Equin, mais pour çela, il faudrai que j'entre dans une école d'ostéopathie (qui sont assez cher :/ ), puis que je prenne une spé. eqine, ce qui veut dire que je devrai aussi pratiquer sur les humain, chose que je n'envisageais pas dutout au départ... Alors en lisant quelques articles, je vais vue que je pouvais peut-être faire vétérinaire, puis me spécialiser en ostéopathie animalière ? Et je voudrais aussi savoir si c'est possible d'être vétérinaire pratiquant uniquement sur les chevaux ? C'est pas que sa me dérange de travailler avec des chiens, chats, hamsters et autre (j'adore le animaux, je dit ça pcq je vis avec 4 chevaux, 7 chiens,des chat, des chèvre...) mais j'aimerai vraiment travailler auprès des chevaux... En attente des vos réponces, MERCI !! :)

Il est possible d'être un vétérinaire spécialisé pour les chevaux mais au niveau des études je crois que tu devras travailler avec d'autres animaux avant de faire la spécialisation.
Voilà, je ne sais pas si j'ai répondu à ta question.
momo 10 février 2016 22:06 #2
Slt je voudrais devenir vétérinaire d'animaux domestique . J'aime bien les animaux et je suis prêt a surmonter des etude compliqué . Je voudrais avoir des conseil de votre part ( Marie ) et savoir un peu plus sur ce metier . Merci!!!
anais du 77 6 juin 2012 10:37 #3
bonjour,je suis voudrais faire un metier en rapport avec les animaux . Je voudrais faire veterinaire , j ai une bonne moyenne ( 18 .00) , mais je me sent pas capable de faire des années d 'étude . J ai une appréhension pour la prépa au niveau de l ambiance et de la selection .Que me conseillez vous comme metier en rapport avec les animaux? et suis je capable de faire vétérinaire?
Joumy 31 janvier 2012 17:12 #4
Je suis très intéresse par le métier de vétérinaire. Et je suis prête désormais grâce a l'article de Marie a suivre cette voie et malgré ces difficultés je les surmonterais avec motivation. Merci Marie pour ce joli article.
Orianne_29 24 août 2011 15:17 #5
Boujour , après avoir lus l'article de Marie, différentes questions se bousculent dans ma tête... Aujourd'hui, on nous demande de plus en plus tôt ce que l'on voudrai faire plus tard. Je rentre dans un lycée agricole en secondaire pour pouvoir faire l'option hipologie-équitation, j'ai mon galop 7, je monte à cheval depuis mes 6 ans et depuis ce temps, je me suis toujours mis dans la tête que plus tard je travaillerai avec les chevaux... Je voudrai faire ostéopathe Equin, mais pour çela, il faudrai que j'entre dans une école d'ostéopathie (qui sont assez cher :/ ), puis que je prenne une spé. eqine, ce qui veut dire que je devrai aussi pratiquer sur les humain, chose que je n'envisageais pas dutout au départ... Alors en lisant quelques articles, je vais vue que je pouvais peut-être faire vétérinaire, puis me spécialiser en ostéopathie animalière ? Et je voudrais aussi savoir si c'est possible d'être vétérinaire pratiquant uniquement sur les chevaux ? C'est pas que sa me dérange de travailler avec des chiens, chats, hamsters et autre (j'adore le animaux, je dit ça pcq je vis avec 4 chevaux, 7 chiens,des chat, des chèvre...) mais j'aimerai vraiment travailler auprès des chevaux... En attente des vos réponces, MERCI !! :)