Marina Foïs, actrice et comédienne



« La vie côté cour, ou côté théâtre »

ITF : De quoi rêvais-tu entre 12 et 16 ans ?
Marina : De théâtre. Je ne pensais qu'à ça depuis que mon ancien baby-sitter, qui était un peu mon idole, avait ouvert un cours de théâtre à Orsay. J'y suis allée dès l'âge de huit ans. C'était mon moment préféré de la semaine ! Je m'ennuyais ferme en classe, mais j'étais très bonne élève pour avoir la paix. En seconde, mon baby-sitter (encore lui !) m'a proposé de jouer Agnès dans « L'école des femmes » de Molière pendant trois mois à Toulouse. Mes parents m'ont fait confiance. Je me suis inscrite au CNED, j'ai continué mes études par correspondance jusqu'au bac. A 16 ans, j'avais ma vie à moi. J'étais heureuse.
ITF : Et si demain tout s'arrêtait ?
Marina : Je ferais des études de droit pour devenir juge d'assises. Je trouve que c'est un métier enrichissant aussi bien sur le plan intellectuel que sur le plan humain. Chaque procès nous pousse à penser par nous-même, nous obligeant à nous défaire de nos préjugés et de nos a priori. On devient vraiment un citoyen responsable.
Propos recueillis par Catherine Attia-Cannone
(© photo : ARP)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN MARINA FOïS, ACTRICE ET COMÉDIENNE

Vianney

20 ans

LYCÉE JULES FERRY

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

Sofiane 18 octobre 2008 11:00 #1
Kikou, voilà, je trouve ton commentaire encourageant, je vois que tu aimes la vie ! Tu dois être certainement une personne très intelligente, moi, j'ai 24 ans, et je ne sais toujours pas trop quoi faire comme métier, j'ai suivi plusieurs formations d'éducateur sportif, je le suis actuellement, mais le terrain ne m'apporte pas la joie ni le bonheur que je souhaite, en plus, financièrement, c'est assez dur, j'aimerais pouvoir trouver une orientation qui puisse me permettre de me sentir un homme ! A un de ces quatre peut être, salut ! Sofiane de Clermont Ferrand