Michael, 20 ans, tailleur de pierre et lauréat des Olympiades des métiers 2011



Michael est tailleur de pierre pour la Fondation Coubertin. Après avoir parcouru la France dans le cadre de ses études, il décide de s'inscrire aux Olympiades des métiers 2011. Un pari, gagné !

Quel est ton parcours scolaire et professionnel ?
Après ma 3ème, j'ai fait CAP en apprentissage en tant que tailleur de pierre en deux ans. Puis un CAP maçon en un an.
En 2007, j'ai débuté mon Tour de France chez les Compagnons du Devoir, j'ai vécu et travaillé dans les villes de Rouen, Castres, Rodez, Quimper et Saint-Rémy lès Chevreuse (78) où je suis actuellement.
J'ai obtenu le Brevet Professionnel des métiers de la pierre en septembre 2010 et actuellement, je prépare un diplôme équivalent au brevet de maîtrise.
Quand et comment t'est venue l'idée d'exercer cette profession ?
Je souhaitais faire un métier manuel et j'aime le travail de la pierre. Pour découvrir un peu plus en quoi consistait le métier de tailleur de pierre, j'ai fait un stage chez un artisan de ma région (Le Perche). Cette profession m'a de suite plu, et j'ai été embauché.
Aujourd'hui, que fais-tu ? En quoi consiste ton métier ? Dans quelle entreprise travailles-tu ?
Aujourd'hui je travaille aux « Ateliers Saint-Jacques » de la Fondation de Coubertin.
Mon métier consiste à la mise en œuvre de la pierre : débit de bloc marchand, façonnage et taille en atelier, relevé d'éléments architecturaux, maçonnerie et pose de pierre sur chantier, marbrerie de décoration (cuisine, salle de bains...)

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?
Le travail en extérieur peut être à la fois un avantage et un inconvénient, cela dépend de la météo.
Toutefois, le principal avantage est de travailler pour la restauration des monuments historiques, sur des édifices de plusieurs siècles.
L'inconvénient principal est la dureté du métier, il faut être bien formé et surtout bien réfléchir avant de se mettre au travail pour ne pas s'épuiser à manipuler des charges lourdes.
Pourquoi avoir participé aux Olympiades des Métiers 2011 ?
J'ai participé aux Olympiades des Métiers pour vivre une aventure, faire des rencontres, me fixer un but et apprendre sur moi-même.
En trois mots, comment définirais-tu cette compétition ?
Rencontre, aventure, concurrence
Comment t'es-tu préparé aux Finales Nationales ?
Je me prépare depuis plus d'un an pour cette compétition, avec des entraînements intensifs tous les soirs et trois week-ends par mois.
Pour parfaire ma préparation, je pratique également du sport tel que la course à pied, la natation, le vélo afin d'être endurant et prêt physiquement.

En quoi consistaient les épreuves de la compétition nationale ?
Le sujet consistait à réaliser une colonne adossée sur une base avec deux pierres assemblées. Il y avait une épreuve de confection de gabarits en zinc et une épreuve de gravure (empreinte de la tour Eiffel et le mot « PARIS »), tout cela en 19h15min.
Quel souvenir garderas-tu des Finales Nationales des Olympiades des Métiers ?
Les Finales Nationales des Olympiades des Métiers ont, certes, été dures physiquement et mentalement mais c'était une très belle aventure ! Le souvenir que je garderais toujours en mémoire est celui de mon appel pour la médaille d'or lors de la cérémonie de clôture.
Quel est ton truc pour gérer la pression ?
J'arrive à me concentrer à ne pas regarder les autres travailler, à me focaliser sur mon travail et mes objectifs. Je me conditionne pour m'isoler dans ma bulle tout le temps du concours.
Quels sont tes futurs projets ?
Je vais partir travailler un an à l'étranger, puis par la suite, je souhaiterais devenir maître de stage pour un groupe d'apprentis pendant deux ans afin de partager mon savoir et ma passion.

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN MICHAEL, 20 ANS, TAILLEUR DE PIERRE ET LAURÉAT DES OLYMPIADES DES MÉTIERS 2011

Clara

19 ans

LYCÉE SAINT-VINCENT-DE-PAUL

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié