Muriel, 50 ans, coordinatrice de l'AMAP de Biarritz



Muriel participe activement à l'association pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) de Biarritz. Elle raconte.

Présentez-vous.
Je suis actuellement en formation afin de devenir travailleur social. J'étais factrice. J'ai obtenu ma mutation pour Biarritz en 2006. La même année, je me suis inscrite à l'AMAP de Biarritz qui venait de se créer.
Pourquoi avoir adhéré à une AMAP ?
Pour la qualité des produits et la proximité avec l'agriculteur ! J'ai toujours scruté attentivement les étiquettes des aliments que j'achetais. J'étais à la recherche d'une nourriture plus saine et plus simple. Pedro Dupuis|Voir son interview, l'agriculteur, nous remet chaque semaine un panier composé de légumes de saisons : je sais où et comment ils sont cultivés. Des liens se créent avec le producteur, c'est agréable.
Quel est votre rôle au sein de cette association ?
Je suis coordinatrice : le relais entre les producteurs et les adhérents. Une grande partie de mon temps consiste à chercher de nouveaux agriculteurs qui pourraient nous fournir. Je suis en contact avec des producteurs de porc, poisson, farine, œufs et formages : tout cela bio ! Ainsi, nous allons avoir une offre très variée.
Quels sont les bénéfices que vous tirez ?
Je retrouve le goût des aliments de mon enfance ! Récemment, j'ai reçu à dîner une amie qui fait ses courses habituellement au supermarché : elle a vraiment senti la différence. De plus, étant de meilleure qualité, les produits se conservent beaucoup plus longtemps : je garde les radis au réfrigérateur 2 semaines et les épinards trois à quatre semaines.
Il y a également un avantage économique : depuis que je suis membre de l'AMAP, mon budget alimentaire a diminué.
Etes-vous membre d'une autre association ?
Non, mais je travaille sur un autre projet. Nous sommes plusieurs à nous mobiliser pour que la cantine centrale municipale prépare les repas sur place avec des produits bio issus d'agriculteurs de proximité. Aujourd'hui, elle se contente de réchauffer des plats déjà préparés. On ne sait pas très bien ce qu'il y a dedans...
Vous êtes donc sensible à l'environnement ?
Oui ! Jeter les papiers dans la rue, fermer le robinet quand on se lave les dents, privilégier les douches aux bains... ces gestes font partie des valeurs que mes parents m'ont inculqué et que j'ai transmis à mes enfants. Il faut que chacun agisse afin de préserver notre planète. Je suis déçue car peu de choses ont été mises en place lors du Grenelle de l'Environnement. Je suis inquiète de l'état dans lequel on laissera la planète aux générations futures...
Autres articles à consulter sur le thème des AMAP :
- Acheter autrement, c'est possible avec les AMAP
- L'interview de Pédro, agriculteur AMAP
Par Diane Dussud, réalisé en partenariat avec l'Ademe.

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN MURIEL, 50 ANS, COORDINATRICE DE L'AMAP DE BIARRITZ

Anthony

18 ans

ULCO

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié