Nâdiya, chanteuse



« J'en rêvais, mais je n'osais pas »

ITF : De quoi rêvais-tu entre 12 et 16 ans ?
Nâdiya : De chanter. Ca ne m'a jamais quittée. Mais je le cachais, je n'osais pas en parler. A 14-15 ans, j'étais en sport-études. On a changé de prof de musique en cours de trimestre. Le nouveau nous obligeait à chanter et pour moi, ça a été la révélation. Quand je chantais, tout le monde était ému. Et je chantais tout le temps : dans les vestiaires, dans les bus quand on était en déplacement. Mon entraîneur disait que je le saoulais ! Il y a plein de similitudes entre le sport et la chanson, mais je n'aurais pas eu le cran de faire de la chanson directement, il a fallu que je passe par le sport.
ITF : Et si demain tout s'arrêtait ?
Nâdiya: Je continuerais de chanter. Je ne me vois pas faire autre chose. Je le ferai toujours... Je suis consciente que tout peut s'arrêter, mais je n'ai pas besoin des médias ni du vedettariat pour chanter. Je chante et je ne veux pas faire autre chose. Mais je peux vivre sans problème en me passant de tout ce qui va autour.
Propos recueillis par Catherine Attia-Cannone
(© photo : DR)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN NâDIYA, CHANTEUSE

Julie

19 ans

LYCÉE FUSTEL-DE-COULANGES STRASBOURG

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié