Narciso, 25 ans, technicien supérieur en biochimie



Membre d'une équipe de techniciens et d'ingénieurs chercheurs sur le site de Saclay, Narciso fait de la recherche dans le domaine de la santé. Les expériences qu'il mène ont un objectif : faciliter les diagnostics médicaux.


En quoi consiste votre métier ?
Je fais de la recherche dans le domaine médical. Je viens de finir un projet qui vise à améliorer le diagnostic de grossesse extra-utérine (lorsque le fœtus se développe en dehors de l'utérus). Ce travail a nécessité des manipulations complexes. Nos recherches sont ensuite utilisées par des industriels à des fins commerciales.
Comment se déroulent vos expériences ?
Les projets durent plusieurs années. Évidemment, je ne travaille pas seul. Je fais partie d'une équipe de six personnes composée de trois ingénieurs chercheurs et de trois techniciens. C'est une équipe mixte, nous sommes trois à appartenir au CEA, les trois autres collaborateurs sont des employés de Bio Mérieux, un groupe mondial spécialisé dans le diagnostic médical in vitro1.
Qu'est-ce que vous appréciez le plus dans votre métier ?
Dans de nombreuses entreprises, les techniciens sont uniquement considérés comme des outils. Au CEA, cela n'est pas le cas ! Je suis responsabilisé : j'interprète et j'analyse les résultats des expériences que j'ai menées. Les ingénieurs chercheurs demandent souvent l'avis des techniciens. C'est valorisant. Travailler sur le site de Saclay est également un privilège : le cadre y est agréable et le site bien desservi par les transports.
Et qu'est-ce qui est le moins sympathique ?
Le seul « hic », c'est le salaire ! Les entreprises privées rémunèrent beaucoup plus. Mais, ici j'ai de bonnes conditions de travail et je peux facilement aménager mes horaires, donc c'est une bonne contre-partie.
Avez-vous un conseil à donner aux jeunes qui aimeraient se lancer dans la recherche ?
Il faut faire des études en alternance ! Pour moi, c'est la meilleure méthode d'apprentissage : à la fin de notre cursus, on sait déjà faire plein de choses et les patrons aiment ça ! J'ai des amis qui, après une Maîtrise, n'ont jamais côtoyé le monde de l'entreprise : ils ont une très bonne culture, mais ils sont incapables de réaliser une expérience ! Ce n'était pas mon cas.
Je conseille également aux jeunes qui veulent travailler dans la recherche de réaliser un stage dans un pays anglophone : aujourd'hui de nombreux documents sont en anglais. La maîtrise de cette langue est vraiment un plus !
Quels sont vos projets ?
Dans quelques années, j'aimerais passer une formation interne, qui me permettrait d'accéder au poste d'ingénieur chercheur. Je ne travaille que depuis deux ans, j'apprends encore beaucoup. Donc, je verrai ça plus tard...
1 In vitro : (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus généralement, en dehors de l'organisme vivant ou de la cellule. Et in vivo : (en latin : « au sein du vivant ») qualifie des recherches ou des examens pratiqués sur un organisme vivant.
Propos recueillis par Diane Dussud
© photo : CEA

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN NARCISO, 25 ANS, TECHNICIEN SUPÉRIEUR EN BIOCHIMIE

Lucie

18 ans

UNIVERSITÉ DE POITIERS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié