Nathalie, 32 ans, ingénieur qualité et sécurité (propreté)



« Garantir la parfaite transparence des opérations »

Nathalie est responsable qualité et sécurité dans un grand groupe de propreté en Bretagne et Pays de la Loire. À ce titre, elle a, entre autres, la casquette de technicienne qualité.
Comment êtes-vous devenu ingénieur en qualité ?
Pendant un stage d'études dans un laboratoire de recherche, j'ai réalisé des travaux sur la qualité de celui-ci : présence bactériologique, propreté des locaux... Cela m'a passionné et j'ai décidé d'intégrer une école d'ingénieurs dans ce domaine. Une fois diplômée, j'ai été engagée à Aprolliance, un groupe de propreté, qui voulait créer un poste de responsable qualité. Mon arrivée a permis de mettre en place une organisation de l'entreprise plus cohérente et grâce à cela nous avons eu des contrats avec des grosses entreprises, car nous devenions plus crédibles à leurs yeux.
En quoi consiste votre métier ?
Comme je suis la seule de l'entreprise à travailler dans la qualité, je réalise les mêmes tâches qu'un technicien qualité. Je dois créer une véritable traçabilité des opérations pour garantir leur parfaite transparence et le respect du cahier des charges du client. Pour cela, nous menons régulièrement des contrôles sur tous nos sites (bureaux, industries agro-alimentaires, hôtels...). Nous y prenons des prélèvements qui partent aux laboratoires. Nous analysons les résultats. S'ils ne sont pas concluants, mon rôle est de proposer les modes opératoires pour y remédier.
Quelles sont les qualités d'une technicienne qualité comme vous ?
Je dois être rigoureuse dans la formalisation des procédures pour répondre aux attentes du client. Pour superviser les agents de propreté, je les sensibilise à certaines problématiques. Par exemple, pour les entreprises agro-alimentaires qui requièrent des contrôles bactériologiques, chaque agent dispose d'un cahier de suivi où il doit valider toutes ses opérations. Quand je leur explique pourquoi certaines tâches sont spécifiques et à quoi elles servent, ils comprennent l'importance de leur métier et le font d'autant mieux.
Qu'est-ce que vous aimez le moins dans votre métier ?
Il faut s'adapter aux exigences du travail : il y a des chantiers tôt le matin et d'autres tard le soir.
Et le plus ?
J'aime le contact avec les gens. Je ne reste pas seulement derrière un bureau pour faire des statistiques. Je me déplace beaucoup sur le terrain pour voir le personnel et le client.
Quelles sont vos perspectives d'évolution ?
D'ici peu nous devrions créer un poste de technicien qualité, ce qui me libérera de certaines responsabilités. Ainsi, je pourrais élargir mes compétences et me consacrer à des études sur l'impact environnemental et le développement durable dans notre entreprise. Cet aspect se développe et prend une ampleur économique. Par exemple, beaucoup de grands groupes demandent à leurs entreprises sous-traitantes l'utilisation de produits ayant la mention Ecolabel car ils respectent plus la nature.
Par Mathieu Robert

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN NATHALIE, 32 ANS, INGÉNIEUR QUALITÉ ET SÉCURITÉ (PROPRETÉ)

Louise

19 ans

ISTIA - ECOLE D'INGÉNIEURS DE L'UNIVERSITÉ D'ANGERS (ANGERS)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié