Nicolas, 27 ans, chef de projet travaux au Futuroscope



Nicolas planifie et organise les travaux de construction, d'aménagement ou de rafraîchissement des bâtiments du Futuroscope : nouvelles attractions, boutiques, restaurants... Un métier varié et passionnant.


Quel est votre parcours ?
Lycéen, je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard. J'envisageais de faire une école de commerce, car c'est une formation généraliste. Mais, cela m'embêtait d'abandonner les sciences. En terminale, je me suis rendu à un forum étudiant. J'y ai découvert l'Université de Technologie de Compiègne qui proposait une formation en aménagement du territoire et conception d'espaces urbains. Ce fut LE déclic !
Diplômé, avez-vous trouvé un emploi facilement ?
Pas vraiment. Très vite, je me suis aperçu que je ne voulais pas faire de l'aménagement du territoire classique. Je me suis alors spécialisé en « mise en valeur du patrimoine, scénographie et muséographie » dans l'optique de travailler dans le secteur des loisirs ou du tourisme. Compte tenu de ma spécialisation, mon profil était assez atypique. Sur un site de recherche d'emploi, j'ai découvert que le Futuroscope recherchait un « chef de projet travaux ». J'ai postulé, même si le profil recherché devait avoir quelques années d'expériences. Après 3 entretiens, j'ai été embauché en novembre 2006.
En quoi consiste votre métier ?
Je gère les projets de travaux "neufs", d'ampleur variée, sur le parc du Futuroscope. Il peut s'agir de grosses rénovations ou de création d'espaces afin d'accueillir une nouvelle attraction. Je gère les projets de A à Z : suite à un brainstorming avec mes collègues, je soumets des idées d'aménagement, une fois qu'un projet remporte les suffrages, j'évalue son coût, une fois le budget validé, je lance les travaux et commande le mobilier adéquate. Je travaille sur plusieurs projets à la fois. Certains durent quelques jours, d'autres des mois.
Qu'appréciez-vous particulièrement ?
J'aime créer des espaces plus ludiques et créatifs que de simples bâtiments. C'est une vraie récompense quand je vois des enfants s'émerveiller et se prendre en photo devant un bâtiment sur lequel j'ai travaillé. Mon métier n'est pas routinier et j'apprécie cet aspect. En effet, je travaille mode multi-projets à la fois : rénovation de boutiques, rafraîchissement de cuisines, création d'un espace dédié à une nouvelle attraction... Grâce à la variété des missions, je suis amené à travailler avec des professionnels de l'animation, des cuisiniers, des vendeurs... C'est très enrichissant.
Et quels sont les inconvénients de votre métier ?
Les débuts étaient difficiles. Je sortais juste de mon école et j'avais tout de suite de nombreuses choses à gérer. C'est également un métier où l'on ne compte pas ses heures, surtout à la fin d'un chantier.
Quels conseils donner aux jeunes ?
C'est un métier où il faut avoir un bon relationnel. Il faut également être organisé pour suivre 4 à 5 projets en même temps et coordonner tous les corps de métiers. Se spécialiser en espaces de loisirs offre beaucoup moins de débouchés que dans le bâtiment mais si c'est votre projet, il ne faut pas hésiter à se lancer.
Par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN NICOLAS, 27 ANS, CHEF DE PROJET TRAVAUX AU FUTUROSCOPE

Nyls

18 ans

UNIVERSITÉ UPEC UNIVERSITÉ PARIS EST CRÉTEIL VAL-DE-MARNE - PARIS 12

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié