Devenir ingénieur : pourquoi et comment?

Réponse:

Avec un taux de chômage inférieur de moitié à la moyenne nationale chez les ingénieurs, ces jeunes diplômés font aujourd’hui partie des moins touchés par la crise.

Cependant, de nombreux lycéens, et notamment les filles, hésitent encore à intégrer une école d’ingénieurs, faute d’une vision claire des parcours et débouchés possibles.

Pourquoi devenir ingénieur ?

Le terme d’ingénieur regroupe en fait une multitude de spécialités, parfois très éloignées les unes des autres.
Les diplômés ont cependant tous en commun d’avoir obtenu ce titre suite à un parcours académique de 5 années au sein d’une école habilitée par la CTI (Commission  desTitres d’Ingénieurs).
40% d’entre- eux possèdent un double diplôme, qu’il soit scientifique ou de gestion, par exemple.

Selon le CNISF (Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France), en 2009, les ingénieurs exerçaient à 23,5% dans l’électronique, télécom, informatique…(STIC), à 13,9% dans la mécanique et la production, 10% dans l’agronomie, l’agroalimentaire…19% d’entre eux exerçant des fonctions généralistes.
Même s’ils n’étaient que 2,2 % dans la finance-gestion, leur progression dans les métiers du conseil, de l’audit, voire dans les salles de marché présage d’un avenir prometteur pour ces jeunes diplômés. C’est ainsi que 13,7% des ingénieurs possèdent un double diplôme de gestion.

L’employabilité à la sortie de l’école constitue également un critère de premier ordre.
Ainsi, et malgré la crise, 5 jeunes ingénieurs sur 10 trouvent leur premier emploi moins de 2 mois après la sortie de l’école, et 43% avant même la fin de leurs études !

Conséquence, les jeunes ingénieurs peuvent prétendre à un premier salaire d’embauche tout à fait honorable, de l’ordre de 34 000€ bruts annuels en 2008.

Comment devenir ingénieur ?

Toujours selon l’enquête 2009 du CNISF, une écrasante majorité (84%) des jeunes ingénieurs a obtenu ce diplôme BAC +5 dans une école habilitée CTI en formation initiale, et seuls 5,5% d’entre- eux l’ont fait sous statut d’apprentis.

Différentes voies permettent d’intégrer ces écoles, et les statistiques de l’éducation nationale révèlent qu’en 2008-2009, les écoles d’ingénieurs ont recruté 46% de leurs élèves post-prépa, 20% post-bac, 13% post DUT/BTS…

Intégrer une école d’ingénieur post-prépa en 3 ans.

Pour cela, la voie royale reste la classe préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE), en 2 (ou 3) ans après le bac. Cette formation, qui donne accès aux écoles les plus prestigieuses, nécessite cependant une grande capacité de travail ainsi qu’une forte résistance au stress.

Autre cursus possible, la prépa intégrée, ou cycle préparatoire commun. Les élèves sont initialement sélectionnés sur dossier et entretien, dans le cadre de la procédure Admission Post Bac (APB).
Après 2 ans d’une formation scientifique et de culture générale, leur affectation dans l’une des nombreuses écoles faisant partie de ce dispositif dépendra du classement obtenu lors du contrôle continu ainsi que des vœux de l’élève.

Enfin, dans le cadre des admissions parallèles, de très nombreuses écoles de commerce ou d’ingénieurs post-prépa ouvrent leurs portes aux Bac+2 ou +3…

Intégrer une école d’ingénieur post-bac en 5 ans.
Celles-ci recrutent essentiellement après le bac dans le cadre de concours spécifiques, regroupés ou non au sein de banques d’épreuves communes la FESIC, le concours GEIPI-Polytech par exemple…
Les inscriptions s’effectuent généralement dans le cadre de la procédure admission post-bac (www.admission-postbac.fr), voire sur le site www.grandesecoles-postbac.fr.

Vous souhaitez une réponse plus personnalisée ? Renseignez les champs ci-dessous pour être mis en rapport avec l'expert en orientation scolaire le plus proche de chez vous

Réponse personalisée :

Obtenir une réponse personnalisée

Vous souhaitez une réponse plus personnalisée ? Renseignez les champs ci-dessous pour être mis en rapport avec l'expert en orientation scolaire le plus proche de chez vous