Pauline Croze, chanteuse



Une timide qui ose

Pas encore 30 ans, un premier album double disque d'or... Pauline Croze livre son second opus soul Un bruit qui court, et part en tournée.
Raconte-nous tes débuts.
Pauline Croze : À la fac, j'étais stagiaire dans une association de musique où j'ai côtoyé pas mal de musiciens. Pendant deux ans, j'ai joué mes compositions en première partie de concerts dans des MJC. J'ai rencontré une personne qui m'a poussée à écrire, à composer, et qui a démarché les maisons de disques. Elle est aujourd'hui ma productrice-éditrice, et j'ai aussi un manager.
Que t'apporte cette équipe ?
Pauline Croze : Un regard extérieur, de la cohérence, des propositions de collaborations avec d'autres musiciens... On débat sur le formatage et le rendu des chansons, sur l'émotion qui doit rester présente à la fin du processus de création.
Financièrement, ça se passe comment ?
Pauline Croze : Le manager est rétribué par l'artiste et perçoit un pourcentage. L'éditeur est payé sur les droits d'auteurs, le producteur sur les ventes de disques. Sur un album vendu, je touche 1 €. Cela semble peu alors qu'on a bossé pendant presque un an. J'ai la chance d'avoir trouvé des partenaires pour faire ce que je veux, je ne peux pas me plaindre. À cela s'ajoutent les revenus des concerts, les droits d'interprète perçus sur les ventes du disque, et les droits d'auteur réglés par la SACEM pour la diffusion de ma musique à la radio, à la télé et pendant les concerts. Les partitions représentent une toute petite part.
Tu pourrais faire autre chose ?
Pauline Croze : J'aimerais me remettre à peindre, mais je ne sais pas si je pourrais en faire un métier ! Sinon, je me tournerais vers l'humanitaire ou le social, pour aider les gens.
Propos recueillis par Catherine Attia-Canonne
(© photo Anabelle Salesa)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN PAULINE CROZE, CHANTEUSE

Fanny

21 ans

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER - TOULOUSE 3

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

Pifous 24 juillet 2009 05:09 #1
Fin d'année 2005, je passe à pied prés de la Cigale, tiens, Pauline Croze en concert ? Je ne connais que Mise à nu comme morceau alors. Une femme me vend une place à la sauvette car la miss affiche complet. Je pénètre dans l'antre magique, Oshen termine le premier acte. Je grimpe à l'étage, je suis absorbé par ma sale journée quand soudain Pauline apparaît tout de blanc vêtue, en deux morceaux, je plâne au firmament des sunlights tamisés ! je me retrouve à 3 mètres sur sa droite, sa timidité, son air gauche mélée à sa voix enchanteresse m'émeut comme jamais et me fiche tout en vrac ! C'est donc ça le paradis ? Merci St-Pierre de m'avoir accordé cet immense privilège...