Que faire après un rapport sexuel « à risques » ?



Préservatif qui craque, un oubli malheureux... ça peut arriver mais voilà, maintenant, tu stresses un max. Que faire ? Voici quelques conseils utiles pour réagir au plus vite, et ainsi minimiser les risques !

J'ai eu une relation sexuelle non protégée, j'ai peur de tomber enceinte. Que faire ?
Il existe une contraception d'urgence, plus connue sous le nom de « Pilule du lendemain », ou « Norlevo ». Délivrée sans ordonnance et gratuitement aux jeunes filles mineures dans toutes les pharmacies et plannings familiaux (sous couvert d'anonymat), elle reste efficace dans les 72 heures maximum suivant le rapport, mais son efficacité diminue avec le temps. Sa prise est donc conseillée si possible dans les 12 heures qui suivent le rapport, pour une efficacité proche de 95%.
Depuis peu, la pilule du surlendemain, EllaOne, a également fait son apparition en France. Si elle reste théoriquement efficace pendant les 5 jours suivant le rapport, elle est pour l'instant disponible uniquement sur ordonnance : une consultation de ton médecin/gynécologue s'impose donc rapidement !
J'ai peur d'avoir contracté le virus du SIDA lors d'un rapport sexuel incertain. Que faire ?
En premier lieu, souviens-toi que le VIH se transmet uniquement par contact génital : aucun risque d'être contaminé lors d'un baiser langoureux, par exemple. De même, le port du préservatif reste à ce jour le moyen le plus sûr d'éviter la contamination, même si le risque zéro n'existe pas.
S'il existe un risque de contamination, il ne faut surtout pas tergiverser : il faut prendre rendez-vous avec un médecin dans les 48 heures qui suivent la prise de risque. Lors de la consultation, celui-ci évaluera avec toi le danger encouru, et décidera de la prise d'un traitement rétroviral destiné à empêcher le virus de se propager dans l'organisme. Si son efficacité n'est pas encore quantifiable, il demeure à l'heure actuelle le seul traitement capable d'endiguer l'infection. Un test ELISA (détection du VIH) sera de toute façon réalisé 3 à 6 semaines après l'arrêt du traitement, afin d'établir s'il y a contamination ou non.
Y a t'il d'autres risques de contamination lors de rapports sexuels "risqués" ?
Lors d'un rapport à risques, tu es susceptible d'être contaminé par une multitude d'infections, outre le VIH : il s'agit des Maladies Sexuellement Transmissibles, ou MST. Entre Hépatites (B ou C), herpès ou autre syphilis, difficile de s'y retrouver, surtout que les symptômes sont souvent confus, parfois même discrets. En cas de doute, consulte ton médecin le plus rapidement possible, afin de rassurer ton partenaire, et le cas échéant démarrer un traitement pour soigner l'infection.
Et n'oublie surtout pas de continuer à te protéger : le préservatif est toujours le SEUL et UNIQUE moyen de protection efficace, et son prix reste dérisoire. Aucune raison de s'en priver, donc.
Par Eric Gillaux

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)