Redoublement : l'avis de Pierre



Redoublement : es-tu fichu ou est-ce une chance ?
D'accord tu as deux ans de plus que tes camarades de classe... et alors ? Est-ce pour autant grave ? Parfois, certains profs voudraient te le faire croire, mais ils ont tort ! Et si redoubler était une chance ?


Si l'école était bien faite, si elle n'avait pas parfois des œillères, quand un élève a déjà redoublé, le prof ne devrait pas le regarder de travers et lui dire à l'occasion d'une mauvaise note : « C'est du joli... Comme si tu pouvais te permettre de perdre du temps ! » Non seulement ce n'est pas sympa mais en plus, c'est pas juste ! Il ferait mieux de lui dire : « Tu as pris ton temps, mais c'est pas grave, ce qui compte c'est de bien comprendre, de progresser à ton rythme, de connaître tes points forts et tes points faibles et surtout de savoir où tu veux aller... ».
En France, on a vite fait de confondre la classe avec un champ de courses et on a vite fait de prendre celui qui va moins vite pour un retardataire ! Pourquoi ? Ca fait mal et c'est pas forcément la faute de l'élève. Parfois, c'est vrai, il a trainé ; parfois, ce n'est même pas vrai. Il a tout simplement perdu six mois à cause d'une sale maladie... Mais pour eux, les profs, c'est du pareil au même : tu es un lent, un trainard, un perdant, un point c'est tout !
Les profs, eux, ont la maladie de l'avance ou du retard, comme si une année d'avance ou une de retard dans une vie pouvait être la chance du siècle ou la catastrophe totale !
D'ailleurs que savent-ils de ta vie, à toi, ces profs qui inscrivent sur leurs fiches « deux ans de retard », comme ils écrivaient « cancre » ou « âne » ou « crétin » ? Est-ce qu'ils peuvent même comprendre pourquoi j'ai raté ma 4ème et redoublé ?
Puisque chacun doit assumer sa responsabilité, peut-être pourraient-ils se demander si eux et leurs collègues ne sont pas un peu, responsables du fait que tu n'as pas accroché ?
Après tout, si on t'avais donné une marche à suivre, un plan bien clair, des perspectives, si toutes ces matières avaient été mises en cohérence, avaient été vivantes, bien sûr que tu aurais été capable d'avoir de bonnes notes ! Comme les autres, aussi bien que les autres...
Est-il normal de porter un jugement définitif sur un élève parce qu'il est en retard ? Bien sûr que non ! Mais alors pourquoi ça marche comme ça chez nous ?
Parce que les enfants de profs, eux, sont toujours en avance et que c'est le critère qu'on retient pour aller en prépa ! Alors toi qui n'est pas un fils ou une fille de prof, que faire quand tu as un peu patiné et que tu voudrais aller en prépa ?
Première règle d'or : ne pas s'énerver. Comme dans un quart de finale de coupe du Monde de football : si parce qu'on est mené 1 à 0 à dix minutes de la fin, on tacle et on insulte l'arbitre, on est fichu. Irrémédiablement.
Deuxième règle d'or : ne pas se laisser démoraliser. Des millions de personnes ayant redoublé, une ou plusieurs classes, ont formidablement réussi leur vie. Et inversement. Tiens, ce « très grand » patron qui est devant la justice, qui a ruiné son entreprise, tellement sa tête avait gonflé d'être en avance et premier partout !
Troisième règle d'or : se reprogrammer. Se fixer des buts, un métier, un nouveau cursus, par goût, par conviction, s'y tenir et laisser dire.
Dans beaucoup de filières, si on sait présenter sa candidature avec détermination, les recruteurs passent sur l'âge, car les vrais pros savent que ça ne peut pas être un critère sérieux.
Et toujours dans sa tête, rester dans cette idée : les chemins de traverses mènent aussi loin même si c'est moins vite...
Par Pierre Lunel - Professeur Ecrivain et Yves Dalmau - Haut fonctionnaire / Auteur

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN REDOUBLEMENT : L'AVIS DE PIERRE

Lucie

21 ans

ESSEC BUSINESS SCHOOL CERGY-PONTOISE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)