Réforme du bac 2018 : notre décryptage



Réforme bac Le gouvernement a dévoilé les points clés de sa mise à jour d’un examen historique.

Clé pour accéder à l’enseignement supérieur, le baccalauréat est de loin le diplôme le plus connu des français et le plus redouté des lycéens. Son histoire et son ancienneté en font un véritable monument national auquel s’est attachée toute une nation.

Les enjeux de cette réforme du bac

Le baccalauréat général regroupe aujourd’hui les 3 filières S, ES et L. Instauré en 1995, ce système a succédé aux anciennes filières A, B, C, D et E. La plupart de ses épreuves sont écrites et présentées actuellement en fin de terminale.

Il s’agit d’un réel challenge pour le gouvernement que de s’attaquer à une telle réforme. Que l’on soit concerné ou pas, voir le bac subir une telle transformation attire forcément les regards.

En soumettant cette réforme, le gouvernement actuel espère être en mesure de rendre sa « crédibilité » au baccalauréat, tout en réduisant le temps à y consacrer. L’examen reçoit en effet de multiples critiques quant à son utilité et son exigence en termes de temps.

Points sur lesquels la réforme du bac portera

Supposé mieux convenir aux besoins actuels, ce nouveau bac innovera sur les points suivants : 

  • Réduction du nombre d’épreuves : En remplacement des nombreuses épreuves en fin de lycée, les écrits comme les oraux seront réduits au nombre de 2 à la fin de l’année de première, et 4 autres épreuves seront à passer en terminale. Deux épreuves se dérouleront au printemps, tandis que les deux dernières resteront en fin d’année. Les autres matières seront évaluées uniquement en contrôle continu et ne compteront que pour 40% de la note finale.
  • Introduction d’un grand oral de 30 minutes : En année de terminale, les futurs lycéens seront amenés à développer un projet qui leur sera propre, et en lien avec une de leurs matières étudiées. Devant un jury composé de 3 personnes, le futur bachelier exposera son projet durant 30 minutes. Cette épreuve pourrait compter jusqu’à 30% de la note finale.
  • Fin des épreuves de rattrapage du bac : Les étudiants ayant obtenu une moyenne à l’examen supérieure à 8 mais inférieure à 10 sont actuellement autorisés à se présenter à la deuxième session, composée de deux oraux portant sur des matières obligatoires. La réforme prévoit désormais de supprimer cette session, pour la remplacer par une inspection approfondie des dossiers des candidats concernés.

 

Cette nouvelle organisation de l’examen accompagne la réforme de l’enseignement au lycée, prévoyant notamment la suppression des 3 filières générales.

En soumettant cette réforme, le gouvernement actuel espère être en mesure de rendre sa « crédibilité » au baccalauréat, tout en réduisant le temps à y consacrer.

La génération concernée fera l’essai de cette nouvelle formule dès le bac 2021.

Découvrez toute l’avancée de la réforme : http://www.educaton.gouv.fr/pid146/toute-l-actualite.html

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié