Rémi, 33 ans, chef de projet dans la recherche



Attiré par les sciences et plus particulièrement par la physique et l'électricité, Rémi est ingénieur et chef de projet. Sa mission : développer des partenariats et trouver des financements pour ses recherches sur les panneaux photovoltaïques.


Comment avez-vous intégré le CEA ?
Après ma maîtrise en physique fondamentale, j'ai intégré l'école supérieure d'électricité. En parallèle, j'ai réalisé un DEA d'optoélectronique et de micro-ondes puis une thèse à Angers sur les cellules photovoltaïques organiques. J'ai ensuite réalisé un stage dans un laboratoire du CEA à Saclay sur la modélisation du vieillissement de ces cellules. Puis en 2005, j'ai intégré l'Institut national d'énergie solaire (INES) à Chambéry.
Aujourd'hui, en quoi consiste votre métier ?
Je suis chef de projet. Je recherche des financements pour mener à bien nos recherches et suis également en contact avec des industriels afin de développer des partenariats. Le photovoltaïque est une énergie renouvelable permettant de produire de l'électricité par transformation d'une partie du rayonnement solaire grâce à une cellule photovoltaïque. Nous étudions des panneaux photovoltaïques composés de cellules d'un nouveau genre, dites organiques, qui permettent d'obtenir une matière flexible et enroulable.
Comment se compose votre équipe ?
Je travaille avec deux techniciens et quatre ingénieurs dont un animateur d'équipe qui coordonne et participe aux travaux de recherches. Chaque personne a sa spécificité. C'est une petite équipe complémentaire et soudée. Les techniciens réalisent des manipulations à la demande des ingénieurs et assurent la maintenance des machines.
Qu'appréciez-vous le plus dans votre métier ?
J'aime la recherche appliquée et travailler en collaboration avec des industriels. Mettre en relation nos besoins et problématiques avec les leurs est très intéressant !
Et qu'appréciez-vous le moins ?
Il faut trouver un juste milieu entre la recherche de financement et la recherche appliquée. J'ai tendance à me consacrer davantage à la partie administrative et c'est dommage.
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent travailler dans ce domaine ?
Beaucoup de personnes associent les chercheurs à la recherche fondamentale, mais on peut aussi travailler sur la recherche appliquée. Je trouve cette dernière passionnante car concrète, elle ouvre des passerelles avec le monde industriel. Autre précision : l'univers de la recherche c'est aussi des ingénieurs et des techniciens. Concernant les études, je conseille également de ne pas se spécialiser trop tôt, plus on reste général, plus d'opportunités de travail peuvent se présenter.
Légende : L'équipe « solaire organique » devant l'enceinte d'élaboration des cellules. Rémi est le 3ème en partant de la gauche.
Crédit photo : L.Godart/CEA

Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN RÉMI, 33 ANS, CHEF DE PROJET DANS LA RECHERCHE

Lou

23 ans

École

EFAP - CAMPUS DE PARIS

Domaine

MASTER DE COMMUNICATION DIGITAL

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié