« Reverse mentoring » : quand les jeunes apprennent aux dirigeants



Reverse mentoringLe reverse mentoring ou le mentorat inversé est un nouveau principe mis en place par les grands groupes, qui consiste à affecter aux dirigeants expérimentés un mentor qui n’est autre qu’un jeune salarié issu de la génération Y.

Quand le poste d’apprenti prend un autre sens

Les jeunes salariés de la génération Y, génération qui a grandi dans un environnement numérique, ont des compétences en matière d’outils numériques, de communication que les dirigeants plus expérimentés n’ont pas. Ainsi, le jeune mentor a pour mission de les aider à mieux appréhender les codes et les usages des technologies de l’information et de la communication qui se multiplient.

C’est une autre façon de travailler qui se met en place. La génération Y à travers sa pratique des réseaux sociaux, ses nouveaux codes, ses modes de relation où chacun peut s’exprimer sans hiérarchie des acteurs, permet aux dirigeants d’être rapidement informés des nouvelles tendances, du nouveau paysage culturel, des derniers moyens de communication et des nouveaux modes de consommation.

D’ailleurs, les dirigeants ayant bénéficié d’un mentor de la génération Y,  admettent avoir reçu des informations et des conseils qu’ils n’auraient pas obtenus autrement et qui ont joué un rôle important dans le développement de leur stratégie commerciale et marketing. 

Un bouleversement pour les entreprises

Cette génération Y présente partout dans le monde, dont les membres communiquent entre eux sur la base de nouveaux codes et modes de collaboration risque de bouleverser les entreprises.

En effet, les entreprises fonctionnaient jusque-là avec l’idée que la performance individuelle et la pression procuraient de bien meilleurs résultats. Pourtant, avec l’arrivée de la génération Y en entreprise, c’est la créativité, la souplesse et l’épanouissement des salariés qui sont mis au goût du jour.

De nombreuses entreprises ont aujourd’hui adopté le reverse mentoring, telles que le groupe Orange, qui a affecté un jeune salarié à chaque membre du comité exécutif. Il en est de même pour le groupe Danone, IBM, la SNCF et bien d’autres. 

 

-> Faire un Bilan d'orientation pour trouver sa voie ou affiner ses choix

Chloé 22 ans

HEI
Ingénieur généraliste spécialisé dans l'informatique ITI

Discuter avec Chloé

Découvrir d'autres étudiant(e)s »

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié